Créer mon blog M'identifier

Que 2017 soit!

Le 1 janvier 2017, 15:43 dans Humeurs 20

Oui qu'elle prenne vie sous l'impulsion de nos existences, ai-je envie de dire, que tout s'emboîte pour que nous fassions corps, elle et moi!

Un peu excessif peut-être, quoique, après 2016 la révoltée, l'implacable et l'allergique à certaines personnes comme moi, je suis en droit de réclamer un corps à corps total avec sa remplaçante au numéro si attrayant de 2017!

Mais justement ne disons-nous pas à l'aube de chaque année nouvelle qu'elle a un si doux numéro? Que sous ses auspices tout sera tellement mieux, que nous oserons l'audace de pardonner à sa précédente tous ses manques et ses blessures?

Non? Si, nous disons et le croyons sincèrement pour la plupart d'entre nous que en amorçant une nouvelle année, tout sera plus fluide si je puis dire, simplement.....ce n'est pas si simple!

C'est pourquoi à l'aube de cette année, ai-je donc décidé de faire ma timide dans mes voeux, de ne pas les crier sur tous les toits, juste de les chuchoter aux oreilles de ceux qui tiennent une place de choix dans mon coeur et qui savent combien je voudrais des jours plus doux, combien je voudrais une année renversante et bienveillante avec moi, petite chose qui ne suis qu'une passagère de la vie ô combien si précieuse!

Alors oui, je veux me souvenir de ces citations qui me parlent, les humains vivent en trouvant refuge dans le coeur des uns et des autres ou encore celle-ci, Souviens toi de ce que la vie nous donne, et surtout celle-là, il n'y a pas d'étrangers seulement des amis qui s'ignorent....(Baptiste Beaulieu-Alors vous ne serez plus jamais triste)

Que 2017 soit l'année du partage et de l'amour sans distinction, une utopie non?

Quand on sait que deux personnes qui s'aiment s'approprient l'amour de l'autre comme si il lui appartenait en propre alors que c'est un présent de coeur à coeur que lui fait celui qui le lui apporte comme les Rois Mages visitant le Messie.

Une utopie aussi le partage,non? Quand s'intéresser à l'histoire de l'autre nous coûte tant de temps quelquefois que si l'on se voyait de haut, on en aurait honte, tant les mots de compassion et de réconfort nous font défaut à certaines heures! N'ayons pas peur des mots justement, vivre est si lourd parfois, si difficile que l'on croit porter la vie sur nos épaules alors que c'est un tel miracle de vivre que l'on en vient à l'oublier!

Aussi, je me souhaite de vivre chaque jour avec délectation, avec hardiesse et audace, et de savoir me répéter à l'envie que je suis vivante et combien il fait bon vivre,  oui que 2017 soit ....ce que la vie voudra bien qu'elle soit pardi, toutes les formules de bons voeux n'y feront rien si la vie dans son imagination féconde ne faisait pas de chaque jour une surprise grandiose!

 

Les couleurs de mon âme...

Le 22 décembre 2016, 18:37 dans Humeurs 8

...Ont été piégées par les forces obscures, un peu comme dans les Bisounours, vous vous souvenez de ce dessin animé dont on rigole encore aujourd'hui lorsque l'on dit d'un air entendu que c'est bon on ne vit pas dans le monde des Bisounours non plus hein, faut pas exagérer! Et bien moi parfois j'aurais carrément préféré, voilà!

Parce que ces dernières semaines j'ai eu la drôle de sensation, je vous jure, que mes belles pensées ainsi que par répercussion les couleurs de mon âme avaient été sabotées et recouvertes de gris foncé comme figées quoi, comme dans les Bisounours quand l'arc-en-ciel de Lumière est prise d'assaut par l'arc-en-ciel des Ténèbres !! Oui, alors que nous sommes au mois de décembre, un mois où ne règne que la magie de Noël qui éclabousse tout de ses pigments, leur donne de belles tonalités de rouge et de vert foncés, des couleurs que j'aime, leur parle de partage et d'amour, de joie et de rires!

Décembre pour moi c'est la folie des couleurs, un peu comme les piments de mon île, verts, rouges, jaunes et un je ne sais quoi qui me fait dire que décidément trop la chance vraiment de vivre ici, à la Réunion!

Décembre ce n'est pas le chocolat chaud puisque la chaleur est à son paroxysme en ce dernier mois de l'année mais bien au contraire l'ombre d'un flamboyant aux couleurs qui me transportent ou bien me téléportent à mon enfance! C'est la douceur d'un sorbet fondant, c'est le délice des letchis qui s'éclatent dans notre bouche, c'est lorsque tout ne devient plus que saveur!

Parce que oui Noël sous les tropiques, c'est un monde de saveurs inédites, ça va des douceurs les plus suaves aux piquants les plus mordants des mangues pimentées qui sont une de mes folies!

Mais cette année, il m'a fallu invoquer les esprits de Noël, il m'a fallu presque les emprisonner ici chez moi dans mon sapin que j'ai dû faire au plus vite pour ne pas laisser filer ces esprits que j'avais réussi à amadouer un matin alors que dans mon esprit à moi, les mots "trop tard" commençaient à se dessiner. Il m'a fallu conjurer le mauvais sort et me dégoter un ange absolument, une étoile aussi, oui cette année je l'ai bien senti le sapin semblait vouloir se parer des couleurs de mon âme!

Je suis arrivée à cette conclusion lorsque toute émerveillée encore d'avoir pu capturer ces fameux esprits pour que la magie de Noël soit, pour que les promesses de la nativité ne soient pas ternies, je me perds dans la contemplation de mon sapin et que je sens une douce quiétude m'envahir malgré le chaos dans mon âme qui perdure quelquefois et fait rejaillir sur ce sapin si magique puisque en lui se cache les esprits féériques de Noël, un peu des couleurs de cette âme, je les reconnais bien, je les vois se faufilant à travers les branches et se chevauchant entre les lumières et les boules.

Or, ma chère âme cette année s'est cachée sous du gris et sous une tonne de faux-semblant, sous des prétextes incroyables ayant pour noms impossible et rabat-joie, le tout saupoudré de désespoir à certaines heures, c'est vrai.

Simplement je n'ai pas encore dit mon dernier mot et je compte bien me rattraper puisque que je sens battre le coeur de mon sapin avec ses esprits de Noël bien cachés en lui, puisque tout est harmonie depuis que j'ai réussi l'exploit de lui donner vie, car oui parfois il en faut du courage pour vivre au rythme de la magie de Noël.

Oublier d'être vivant.

Le 16 décembre 2016, 07:10 dans Humeurs 13

Il m'est arrivé dernièrement une singulière expérience, celle d'avoir oublié que je vivais!

Mais encore faut-il le savoir qu'on est vivant, très peu le savent parait-il d'après Oscar Wilde, vivre est la chose la plus rare du monde. La plupart des gens ne font qu'exister.

Moi je me sens vivre depuis toute petite,  je vibre en regardant le ciel, en respirant mes montagnes, en écoutant monter la mer, tout comme  je vis au rythme de mes désirs et que tout semble parfois converger vers moi sans que je ne décide quand et comment procéder et que l'harmonie se manifeste à travers les évènements et leur sychronicité, un peu comme si une main invisible me guidait dans ce qui est moi et me faisait goûter à un peu de ma personnalité dans ce qu'il y a de plus heureux et m'encourageait à découvrir le meilleur de moi, à me délecter de moi!

Parce que les gens heureux s'affrontent perpétuellement sans l'avouer, parce qu'ils n'ont pas fait du bonheur un itinéraire obligatoire mais que bien au contraire ils le portent en eux et sont transfigurés, rayonnant grâce à lui! Parce qu'ils s'inventent un livre bien à eux, dont les pages ne sont que poésie et enchantement et que personne n'ose y croire!

Voilà je ne sais plus qui a écrit ces mots qui me parlent, je les ai retrouvés dans un petit carnet qui m'appartient hier après-midi et je me suis dit glorieusement que j'en était l'auteur mais je reste dubitative, pourtant ces mots pourraient être miens tant ils sont moi!

Oui m'affronter perpétuellement pour être et devenir, pour rester vivante et rayonnante malgré les bourrasques et la pluie. Vivre ma vie d'une drôle de façon bien à moi, tomber parfois et me relever toujours malgré la douleur!

Exister certes mais pas seulement, vivre bon sang et ne jamais l'oublier pour surmonter les difficultés, les obstacles les plus improbables, me dire qu'il est trop tôt pour jeter un voile opaque sur ma vie et oser à nouveau aller au devant des ennuis, se mesurer à eux pour me prouver que je vis lorsque j'entends cogner mon coeur de peur mais oser quand même!

Souffrir alors comme jamais, ployer sous les mots de l'autre, sous les coups du sort mais me sentir vivante par mes ressentis et par mes pleurs et écouter mon âme me parler d'une autre moi.

Vivre enfin pour le meilleur de la vie, savoir séparer le bon grain de l'ivraie et s'abandonner à soi pour retrouver mon rire et son tintinnabulement et m'écrouler du coup sous son poids chaleureux et enivrant, pour exister différemment!

Comme ceux qui ont failli à leur mission et qui se sont rattrapés de justesse et n'ont qu'une hâte celle de la vivre à chaque instant avec passion et gourmandise comme si ils avaient compris combien ils allaient rater l'essentiel, oui leur vie!

Et si c'était la boulimie de la vie tout simplement qui nous rappelait combien le monde est fou et beau et que vivre est un vrai miracle? Ne sommes-nous pas en veine de miracles ces temps-ci?

J'en possède un, précieux aux creux de mes mains, palpitante telle une pépite oubliée, my life!

 

 

 

Voir la suite ≫