Créer mon blog M'identifier

En ce moment, j'ai besoin de... moi!

Le 25 mai 2016, 17:31 dans Humeurs 2

Je n'ai jamais ressenti un tel besoin de moi comme en ce moment, c'est simple on m'aurait dit que j'allais connaître un tel sentiment il y a un mois de cela je ne l'aurais pas cru, pourtant d'une minute à l'autre le visage de la vie peut changer et je le sais.

Ressentir un besoin de soi n'est pas commun, c'est une force qui dépasse tout, je vous le promets, une force intersidérale qui me dépasse, je suis en reconstruction tout en étant éprouvée. Je ne sais pas si je peux l'expliquer mais écrire ici c'est pour moi essayer de comprendre ma situation.

Beaucoup de catastrophes naturelles ont traversé les chemins de ma vie ces dernières années et il se peut que je n'aie pas pris le temps qu'il fallait afin de me reconstruire, oui je dirais cela ainsi. Dès la fin d'un cataclysme, un autre d'une rare violence prenait sa place et il me fallait me réadapter à cet autre là et si je reconstruisais les chemins emportés par les crues, moi par contre je ne pansais pas forcément mes blessures, je crois.

Pendant ce temps, les jours passaient et j'espérais, j'espérais...Chaque matin était une nouvelle page blanche, cependant je n'en avais pas encore terminé avec les catastrophes naturelles, dit ainsi je peux laisser croire que cela ne fut pas si contraignant, non ce fut pire que cela, j'ai tout simplement eu l'impression de vivre au rabais, de faire semblant de vivre.

Cela existe il faut le vivre justement pour le savoir. Alors je me suis laissé porter par les flots de la vie, tantôt furie, tantôt eau douce et aujourd'hui je suis à cet instant T où tout peut changer mais de quelle façon? D'un côté, le précipice longe la route et de l'autre, et bien de l'autre je n'ose plus croire en la terre ferme et verte bordée de fleurs sauvages....

En fait arrivée à cet endroit de ma vie, je ne pouvais que me rencontrer finalement, oui, moi, je m'attendais, tous et toutes on a rendez-vous avec nous, cette urgence qui m'étreint le coeur, comme un oubli de moi que je dois réparer au plus vite...Tous on est amené à le ressentir un jour si par mégarde on s'est oublié!

Voilà pourquoi j'ai tant besoin de moi et de moi seule en ce moment, je dois penser à respirer, à solliciter les forces supérieures qui me murmurent que je ne suis jamais seule, je dois croire en moi surtout, reconvoquer l'enfant qui sommeille en moi, c'est super important et aussi me souvenir de mes épreuves passées pour pouvoir espérer en demain sereinement, me réfugier en moi est la seule chose qui m'importe finalement.

C'est pour tout ceci que je conduis seule dès que je peux, que je lave ma voiture, hi hi hi, que je fais du repassage ou la cuisine, hi hi hi, que je m'écris ici et que je reste seule avec moi la deuxième partie de certaines nuits....

Et vous l'avez-vous déjà ressenti ce besoin urgent de soi? Dîtes-moi tout, entre nous...

Ma petite voix et moi.

Le 25 mai 2016, 07:14 dans Humeurs 8

Je  l'appelle ainsi, mais d'autres préfèrent la nommer intuition.

Je crois que je l'ai toujours entendue, je veux dire que depuis que je saisis le sens des mots mais avant cela, je suis persuadée que je n'ai jamais été séparée d'elle une seule fois!

Sans prétention, j'ai vérifié chez mes enfants, quand ils étaient petits ils avaient tous un compagnon de jeux invisible, et si on est attentif à tout ce qui nous entoure, je suis certaine de découvrir d'autres enfants nantis d'un ami invisible!

Puis un jour on grandit et cet ami invisible est nié en quelque sorte par le côté cartésien de notre vie de tous les jours, pourtant je ne l'ai jamais oublié et aujourd'hui quand je parle de ma petite voix je repense à ce compagnon de jeux qui m'acceptait telle que j'étais, qui ne se disputait jamais avec moi pour des broutilles alors que moi, calquant mes mots sur ceux des grandes personnes qui m'entouraient je me permettais de faire ma méchante avec lui.

Mais peut-être l'ai-je confondu avec ma conscience?

En tout cas, ma petite voix connait des choses sur moi, je vous jure, des choses que moi j'ignore parfois ou bien auxquelles je ne veux pas croire. Par exemple elle me chuchote de ne pas aller sur le terrain des mauvaises pensées, de ne pas prendre ce parcours, de respirer, elle me montre en esprit ce que je dois faire dans les moments clés de mon existence. Elle me conseille des livres qui vont me guérir, mais oui je vous jure, des livres thérapies qui me font du bien, où se trouvent toutes les réponses de ma vie, les essentielles.

Un exemple flagrant et pas des moindres, c'est la création de ce blog!! Sur un coup de tête, vraiment? Je me suis décidée un jour après que ma chère petite voix m'ait tannée pendant toute une journée sur les bienfaits d'un blog, dont je vous avoue aujourd'hui je ne savais vraiment pas la portée! Au début je me suis orientée vers une plateforme proposée d'emblée par mon smartphone, puis n'ayant pas obtenu de confirmation d'inscription, j'ai laissé ma petite voix me guider et j'ai atterri ici sans trop y croire!

Ma petite voix me connait je vous le dis!

C'est un peu mon double mais dotée d'une partie de mon âme, aussi lorsque je me relie à elle, je sais que tout sera mieux, que les difficultés seront anéanties et le chemin balisé!

Pourtant que de fois lui ai-je fait faux bond, au nom de mon sacro-saint libre-arbitre, de ma vie sur terre et tout et tout, il aura fallu des épreuves indicibles pour que je sache enfin la reconnaître mais rien n'est jamais sûr entre elle et moi, je la fuis à certaines heures et je me dis que je suis folle à d'autres, que la croire c'est aller contre la réalité, c'est défier les lois, devenir presque illégale, oui ma petite voix ne connait pas la raison, je le sais aujourd'hui.

Elle est mon indéfectible amie et souvent lorsque je me sens perdue je ne l'entends plus parce que mon énergie semble éparpillée et que je n'arrive plus à la capter, dans ces moments là, je perds du temps, oui tout simplement, je perds un précieux temps à me poser des questions vaines, qui restent sans réponses, puisque je ne suis pas reliée à elle, mon intuition m'est vitale!

Le reconnaître aujourd'hui alors que je traverse une période ardue de mon existence c'est accepter sa vision des choses et sa présence en moi à jamais, certaines personnes n'ont peut-être pas besoin de leur petite voix, qu'en sais-je mais moi, elle m'est aussi primordiale que mon souffle.

 

 

Quand on croit avoir bien agi...

Le 22 mai 2016, 19:42 dans Humeurs 13

Jusqu'à présent je croyais non pas avoir tout bon, mais avoir agi dans l'intérêt de tous, avec ma conscience et l'envie forte d'apprendre à devenir meilleure, je ne crois pas n'avoir jamais désobéi à mon cher Jiminy Cricket et pour cause, la bienveillance a toujours été présente lors des épreuves les plus pénibles....Mais désormais je crois que je vais prendre des vacances.

Oh mais voyez-vous çà et pourquoi donc?

Parce que ma vie a déguisé certains de mes proches, ceux pour lesquels l'amour ne m'avait jamais fait défaut en redresseurs de torts, en traqueurs de chacun de mes gestes passés et voilà comment ceux que vous croyez vos alliés, ceux là qui se proclamaient vos aimés, deviennent vos ennemis pour un instant peut-être mais hélas marquant à jamais votre coeur d'une indélibile cicatrice.

Et c'est ainsi qu' une colère sans répit s'empare de mon esprit....contre moi, rien que moi et que toute l'indulgence qui me caractérisait tant pour moi semble m'avoir désertée, que le coeur à nu je ne désire qu'une chose, ne pas oublier que tout a un but. Piètre consolation quelquefois, cependant...

Moi je suis l'espoir, tout en moi me parle de demain qui est un autre jour, tout au fond de moi gronde un rire tonitruant qui dérange même ceux que j'aime, jusqu'à présent je m'en moquais mais depuis peu ma vie, cette grande magicienne invisible a encore dévoilé un pan de sa scène jusqu'ici ignorée de moi.

Pour tout vous dire, cela fait déjà trois ans environ que cette magicienne là semble me trouver un tantinet impétueuse? Sûre de moi? je ne saurais vous dire mais elle me ferait bien baver des ronds de chapeau et avaler le verre vide que jusqu'à présent je persiste à voir plein à ras bord!! Je peux vous l'assurer, apprendre n'est pas drôle quand on déguise ceux en qui vous avez confiance, quand on tronque votre quotidien et qu'on vous le fait voir à travers une fenêtre étroite, une lucarne qui vous oblige à agrandir le regard.

Donc j'avais tout faux alors? Cette question ne me ressemble guère, j'aime la vie, je ne veux croire qu'en elle, même en colère comme en ce moment j'aime à penser qu'elle me prépare un avenir radieux d'indépendance et de liberté intérieure comme je peine à l'imaginer présentement et pour cause...

Vous bâtissez sous l'égide de la fameuse vie qui vous emporte, édifiant de belles forteresses dont jamais vous n'auriez imaginé l'imposante envergure, je veux parler ici de la famille et des naissances que vous avez célébrées, des folies qui ont cimenté cette construction vous rendant plus forte de jour en jour et un jour tout doucement une fine poussière semble vous étouffer peu à peu, tout a commencé à s'effriter, vous l'ignorez encore.

Au fil des années, j'ai laissé tant de mon enthousiasme déjà, j'ai déjà tant marché comme le dit la chanson, mais aussi tant cru, rattrapé la vie par la manche et adapté tant de fois mes pas aux siens, cela n'était pas assez.

Non pas assez.

Puisque à l'heure où je vous parle, je suis éblouie et aveuglée par tant d'imposture, oui, mais qui est l'imposteur, l'autre ou moi, peut-être voudrais-je endosser le beau rôle, quoi? Vous n'en savez rien vous, bienveillance, paix, enthousiasme, folie et humour, joie en toute chose qui sont pour moi comme une seconde peau et si la vie ne les voulait pas pour moi?

Mais oui, je vous dis que j'ai déjà dû abandonner plein de fois tout ceci, je me suis éteinte, pliée en deux sous les douleurs invisibles infligées par ma faiblesse, non?

Mille fois oui, juste parce que je n'ai pas su dire dire non et que au nom de l'amour j'ai cru bon d'accepter l'inacceptable.

Et si aujourd'hui, je décidai non pas de tout reprendre, parce que ma nature profonde n'y survivrait pas mais si néanmoins je campais fermement sur mes positions désormais?

On naît tous les jours d'une petite mort, c'est le propre de la vie, plusieurs vies en une seule.

Voir la suite ≫