Créer mon blog M'identifier

Le chemin vers soi....

Le 3 novembre 2017, 02:44 dans Humeurs 2

...Est un voyage bouleversant. 

Ce n'est pas moi qui le dis mais cette phrase sortie tout droit d'un article de Happinez et qui me parle assez ces derniers jours.

Trouver son chemin ne se résume pas à atteindre la réussite pour moi, ni à être en phase avec la société et ce qu'elle pense, non c'est bien plus complexe que cela je crois, c'est se perdre et se retrouver sous l'impulsion des changements incessants de notre vie, c'est être en harmonie avec elle en ce qu'elle veut de plus vrai pour nous.

Or, parfois il m'est très difficile d'accepter ce que je nomme les désirs de ma vie pour moi, je le reconnais,  du coup l'harmonie ou plutôt l'alchimie entre elle et moi m'échappe complètement et c'est ainsi que je prends des détours pour mieux la retrouver un matin.

Lors de ces grands détours, tout est si embrouillé dans ma tête que j'en oublie mon coeur et sa pureté, oui j'ose ce mot là, pureté, j'ai lu un article hier sur Pinterest sur la portée de ce mot que j'aime. Il paraît que si on répète ce mot toute la journée il nous rend meilleur,  il éloigne de nous  les mauvaises pensées qui nous masquent notre chère pureté. Enfin moi, je l'ai compris ainsi! Mais le mot pureté fait déjà partie de moi depuis toujours, simplement c'est le grand oublié de mon existence à certaines heures, et dans ces heures là, je délaisse mon coeur et je ne prends plus ses appels....alors que c'est moi qui ai besoin de son aide!!

Retrouver mon coeur et sa pureté c'est comme retrouver l'essence même de ma vie, c'est comme la lumière qui se fraie un chemin vers moi pour me guider, alors que je ne cesse de nourrir mes doutes sur mon incapacité à être, sur mes impossibilités, sur mes paralysies. Je me crois oubliée de tout et du coup j'en oublie la lumière qui émane de mon coeur et qui brûle en permanence au fond de moi comme une lampe allumée.

J'en oublie l'amour qui demeure en moi, l'amour et ses supras pouvoirs et qui devrait régner en maître dans nos vies!

Combien de fois ai-je fait cette drôle d'expérience de l'amour pour source d'apaisement, l'amour pour réponse face à des conflits inextricables de l'existence, mais je l'oublie moi aussi passés les tracas, or la vie me rattrape toujours un jour ou l'autre, elle tient à ce que je fasse preuve de mes connaissances comme les croisés sur lesquels on comptait jadis!

Ne riez pas, je le vis ainsi. D'ailleurs lorsque je parle de mon coeur pur à ceux qui m'entourent on ne me comprend pas toujours, il m'est arrivé d'avoir de drôles de réponses sur ma candeur mais à mes yeux, la pureté ne se discute pas, si on ouvre son coeur et qu'on laisse bondir l'amour pour toute chose, on finit toujours par retrouver son chemin, par se re-connaître, se re-découvrir et respecter toute forme de vie ici.

Il ne s'agit plus de comparaison, ni de compétition, il ne s'agit que de suivre son coeur pour se reconnecter à soi et y faire une plongée dans l'amour en apnée, en tout cas moi je le vis ainsi lors des grandes épreuves de mon existence.

L'amour en toute chose comme une réponse évidente que lorsque je suis impuissante devant les êtres qui me sont proches, je les aime encore plus mais d'un amour aux pouvoirs extraordinaires qui me pousse à les confier à leurs guides, leurs êtres de lumière dont ils ignorent tout peut-être ici bas....

Je n'ai pas la science infuse mais je sais que lorsque je retrouve la lumière de mon coeur, j'entends aussi la musique de mon âme qui me souhaite la bienvenue et qui me chuchote des mots que je suis la seule à comprendre, des mots d'apaisement pour panser mes blessures et me montrer que tous les obstacles trouvés sur mon long chemin n'étaient pas tout à fait vrais, que je peux désormais les abandonner et me pardonner, je le mérite ou mieux encore j'y ai droit.

C'est une conversation entre mon âme et moi, une confession intime et bouleversante sur moi et toutes mes facettes. Sur cet amour que je possède et dont je n'ai pas besoin de chercher ailleurs qu'en moi pour moi, s'aimer à volonté en quelque sorte...

Oui c'est cela, plus rien ne compte alors, ni les êtres ni les événements d'une vie, seulement mon âme qui sait tout de moi depuis des temps immémoriaux.

 

Souris à la vie et elle te sourira...

Le 25 septembre 2017, 09:55 dans Humeurs 7

Pendant le week-end j'ai eu une conversation avec....moi sur le fait que le sourire faisait partie de moi depuis toujours et ce, même dans les moments les plus difficiles de mon existence.

Cette conversation a débouché sur une constatation, à savoir que je ne me sens pour autant jamais obligée de sourire, mais que c'est une évidence chez moi, je suis née ainsi, sourire m'est instinctif je crois. Comme une armure qui n'en serait pas vraiment...Mon masque à moi, ma façon personnelle de garder éloignés mes désarrois et mon impuissance parfois.

Sourire pourtant me fait dire que vivre est si ardu parfois que sans ce miracle extraordinaire, oui à mes yeux il l'est, nous deviendrions fous! 

Ce n'est pas exagéré. Un sourire c'est un lien, une passerelle entre nous et les autres dont nous devrions abuser sans vergogne!

Souvent il m'arrive d'observer les gens, n'importe où, dans la rue, dans les grandes surfaces, chez le médecin, partout et je me dis que la plupart d'entre nous ne le possède pas, non pas qu'il ne leur soit pas possible de sourire, ce serait une première mais ils ne l'ont pas en bandoulière prêts à l'offrir à l'autre!

Moi, je vois la vie comme un fabuleux voyage, si fantasque que par moment on en perdrait la tête et dans ces moments là je sors mon sourire comme une arme providentielle! Ta dam!

Sans rire, que serais-je sans mon sourire?(sans jeu de mots!)

Depuis toute petite on le dit à ma chère maman, elle sourit tout le temps ou alors, elle bavarde mais alors quelle pie! hahaha! Moi, mon sourire en bandoulière et ma verve à toute épreuve, on a envie de s'éclater ici! Même quand ça ne va pas du tout, je le sors comme un joker, avec des trémolos dans la voix mais qu'il efface promptement pour briller tout seul tel une star.

Mon sourire se la joue en solo, il oublie qu'il joue d'ailleurs, que moi parfois j'entends pleurer mon coeur alors qu'il parade fièrement assurant un show que je ne lui ai pas commandé! Il ne se sent obligé de rien, il est! Il se donne pour peu qu'on s'adresse à lui, je le reconnais, l'ébauche de sourire d'une personne un matin, et je le sens prêt à plus que s'esquisser, à s'étirer plutôt, sans arrière pensée aucune! Et souvent j'avoue que je dois le reprendre en main mentalement voire le brider pour ne pas qu'il laisse penser que bon, je souris à tout le monde quoi!? Parce que lui il ne pense pas, il vit presque sans que je le sente...

Mais en vrai, ça me coûte quoi de le laisser s'épanouir?

Peu importe la personne en difficulté qui cherche mon regard, mon sourire se pointe en avant toute pour dédramatiser toute gêne de la situation incongrue et rendre plus facile l'échange et rien que pour ça, j'aime me dire que je possède toute la richesse du monde dans ce sourire!

Et de toute façon, sourire me rend plus ....belle?

Le mot n'est pas tout à fait approprié mais oui un sourire apprête une personne, il lui donne un attrait particulier, un supplément d'âme, voilà, j'ai trouvé, un supplément d'âme.

Dirais-je, oserais-je me dire que si le rire est la musique de mon âme, mon sourire en est sa mélodie? Ok, je m'égare quelque peu mais je touche du doigt la grâce que peut engendrer un sourire que l'on me tend...

Et moi même? Si je suis honnête avec moi, je me dis que je souris à la vie pour qu'elle me sourie en retour, quoi que je vive certains jours.

Ces menus bonheurs quotidiens.

Le 22 septembre 2017, 11:29 dans Humeurs 0

Chaque personne a sa madeleine de Proust et je lis tous les jours de belles histoires ici et là, sur nos petits joyaux qui rendent si belles nos journées. Quelquefois je suis attendrie et quelquefois suivant mon humeur je me dis que décidément en ce moment c'est la grande mode de la blogosphère!

Et pourtant de plus en plus de souvenirs de mes jeunes années ponctuent mes pensées actuellement, des souvenirs que je n'appelle pas particulièrement mais qui ont un effet de baume nourrissant et cicatrisant si merveilleux que j'en viens à me dire que ce sont mes petits bonheurs quotidiens, à mon insu.

Je les retrouve avec une joie indescriptible au coeur, un sourire mystérieux aux lèvres en ce qu'ils n'appartiennent qu'à la jeune fille que j'étais alors et à personne d'autre qu'à elle, qui n'est jamais trop loin de moi mais que mes proches ne connaissent pas vraiment....

Je ne sais pas par où commencer mais ce sont de menus objets qui m'ont façonnée, édifiée et m'ont révélé à moi, comme un secret bien gardé qui me serait dévoilé au fur et à mesure. Une lettre que je décachette et que je déchiffre au fil des mots, teintant mon visage de multiples nuances.

Je revois mon vieux cahier rouge, un simple cahier d'écolière, taché d'encre Stypen, bleu, mes premiers écrits y sont couchés tels des reliques impénétrables pour les autres mais si précieux à mon coeur. Ce cahier me ressemble et ses mots me tirent souvent par la main ces derniers mois. Pourtant rien de mes premiers émois amoureux n'y sont mais mes tous premiers émois tout simplement devant la vie et ses promesses déjà sont consignés comme une attente impérieuse de mon coeur pour mon âme.

Je crois. Je les entends converser entre eux de ce fameux cahier rouge ces jours ci.

Ce cahier fait écho à un autre cahier, oui moi j'aime les cahiers, un fameux cahier de chants datant de ma 6ème, je suis restée un enfant je vous dis! Ces chansons sont mes cailloux à moi, mes fanions, je les ai reconnus comme étant des signes incontournables pour l'adolescente que j'étais alors, ils roucoulent encore dans ma tête d'aujourd'hui comme si ils me disaient des choses essentielles à chaque instant de mon existence, je vous le promets!

Je les adore, ils sont les grandes lignes de ma vie! Si on m'avait dit alors que tout était inscrit en eux, je ne l'aurais pas cru!

Puis arrivent dans l'ordre, mes premiers soutiens-gorge, à l'heure où l'on ne parle que de les enlever, moi je me souviens de leur texture si douce sur ma peau qui changeait à vue d'oeil, tout n'était que changement alors....donc eux, oui eux plus que jamais suivis de près de mes premières folies, vous savez ça, le jour où vous savez que vous n'êtes plus obligée d'être si sage, non? oui, vous savez! Ce jour là vous signez un pacte avec vous, un pacte silencieux que vous n'osez pas nommer liberté, en tout cas pour moi!

J'en ai encore les réminiscences!

Et puis mes premiers crayons pour les yeux, Barbara Gould et Max Factor, Lancôme et autres odeurs qui ont l'art de me rappeler à moi, de me murmurer des secrets rien que pour moi, surtout quand je repense à la couleur de mes mascaras, marine et vert foncés, ou bien mes premiers vrais khôls en pâte qui me faisaient des yeux charbonneux à souhait....Repenser à eux en ce moment me laisse un sentiment indescriptible comme si j'avais vraiment existé ailleurs, pour moi seule.

On croit à tort que les jeunes filles se maquillent pour se faire remarquer, mais je sais que l'on se maquille pour se tricoter des souvenirs impérissables, que l'on se maquille la première fois pour se dire que l'on est, que l'on vibre et que c'est bon de ressentir tout ça quand l'adolescence nous travaille au corps et c'est sans jeu de mots!

Alors oui, aujourd'hui je suis enivrée par l'odeur de mes madeleines à moi, lorsque les journées  sont moins entreprenantes, je repense non je me gave de cette odeur, je cherche après tout ce qui m'a construite bout à bout, je redeviens mon passé, je revois les matins clairs et bleutés qui me mettaient en joie parce que le lycée et tout ce qui s'y rapportait m'attendait impatiemment.

Tout, tout me revient inlassablement ces jours ci, mes tee-shirt Fruit of the loom, mes ballerines noires en daim, mes jeans et autres pantalons à la mode, à petits carreaux, oui tout à fait, j'ai fait honneur à toutes les modes!

Tout me vole un sourire pendant que je conduis, pendant que je lis ou pendant que je ne fais rien, tout me porte à croire que la vie sait.

Oui elle sait pour nous, comment nous bercer demain avec les chansons d'hier et les senteurs d'aujourd'hui, elle sait que grâce à elle, pour peu que nous soyons attentifs aux signes éparpillés sur notre chemin, demain nous saurons nous retrouver, quoiqu'il arrive.

Voir la suite ≫