Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Suis-je encore assez jeune pour recommencer une nouvelle vie?

Le 19 juin 2017, 16:36 dans Humeurs 8

Je n'y crois pas, moi, écrivant ce genre de phrase? Ne vous y trompez pas, cette phrase je l'ai trouvée dans un roman que j'ai beaucoup apprécié tout dernièrement et c'est l'un des personnages qui se pose cette question à propos d'une jeune femme qui n'a pas connu sa maman ou un truc comme ça. Est-elle encore assez jeune pour recommencer une nouvelle vie, se demande-t-il...

Et moi cette phrase là m'a inspirée, ma vie aussi et du coup je me retrouve ici pour en parler parce que si l'âge tient une place importante dans la vie de quelqu'un, alors on a peu de chance de vivre intensément, voilà mon point de vue en tout cas.

Moi, j'estime que mon âge ne m'arrête en rien mais je reconnais que la société peut en faire un frein et décider que non, l'âge requis est passé. L'âge requis pour quoi faire?

Pour respirer, pour courir, découvrir, rire, aimer, pleurer? Travailler? Se délecter de chaque seconde et être heureux?

Regardez notre président et son épouse, l'âge qui les sépare semble poser problème...aux autres,  ils ne laissent pas indifférents, c'est sûr! Tout serait-il une question d'âge? Cela a le don de m'énerver, je ne vous dis pas!

Regardez et lisez les magazines qui parlent d'amour chez les seniors et combien cela est tabou!! Pourquoi donc? Mais l'âge est dépassé, remis en cause par cette chère société bien comme il faut!

Moi, je viens d'une famille d'origine indienne et mon éducation a fait que je me suis laissé dire parfois que telle chose n'était pas pour moi, quand c'est trop beau, trop bien une petite voix me disait alors méchamment selon moi que non, tu n'as pas à vouloir cela, que oui ça va te passer sous le nez! J'ai dû m'affirmer, faire croire à cette petite voix caustique et hostile que je ne voulais pas forcément la chose en question et souvent contre toute attente, la partie était gagnée, ne jamais pour autant me croire ou me dire gagnante! Jamais!

Cela dit dernièrement le vent a tourné et je reconnais que ma vie a quelque peu donné raison à mes proches, ceux là même qui depuis toujours trouvent que vraiment je ne devrais pas me comporter en personne mais en fille! Parfois devant l'impuissance de la situation qui prend plaisir à me malmener depuis quelque temps, je vous jure que j'en bave mais me battre avec mes armes bien à moi reste encore ma plus grande force.

Alors oui je suis contre les stéréotypes d'une société où tout fiche le camp actuellement et où rien ne tourne plus rond, où ce qui est bien ne l'est plus reconnu comme tel et où par contre le contraire est porté aux nues!

Je suis contre les diktas de toute sorte qui veut qu'une fille soit moins qu'un gars, que devant elle certaines portes se ferment juste parce que....et c'est tout comme explication, oui cela arrive encore hélas. Et non l'âge n'est pas un frein pour recommencer, au contraire, malgré toute ma "formatation" auprès de mes parents, j'essaie de garder ma lucidité pour savoir reconnaître mes vraies valeurs et je peux vous dire que c'est très très compliqué pour moi.

C'est une bataille de chaque minute. Parce que chez nous ce n'est pas l'âge qui est mis en cause, ah non, ils penseraient même que j'ai 15 ans toujours et qu'ils ont le droit de me rappeler mes erreurs ou ce qui semblent être des erreurs à leurs yeux, mais oui n'oublions pas que ma vie fait leur affaire actuellement, chez nous il ne s'agit pas d'âge mais de bien d'autres choses plus essentielles.

Comme de ma façon de prendre les choses avec bienveillance, de mon bonheur qui ne passe pas forcément par les autres mais par moi, ils me connaissent bien et donc c'est certain qu'ils savent combien je me suis détachée au fil des ans et combien pourtant on m'avait grandi dans l'attachement à eux et le dévouement.

Alors oui, j'ai dû m'affranchir en tout, trouver mes vraies valeurs qui ne sont pas encore assez exploitées à mon goût par ma vie et peut-être par moi aussi du coup, les vieilles peurs ont la dent dure, je vous jure!

Je me souviens de mes 19 ans et de combien de portes fermées devant mon insistance pour une profession en particulier et pour laquelle j'étais trop jeune puis plus tard pas assez ci ou ça, trop typée peut-être, je leur en ai fait la remarque une fois, les mots ne me font jamais peur. L'hypocrisie oui!

Alors est-on assez jeune pour recommencer une nouvelle vie? Toujours, si il s'agit de se réinventer, de faire corps avec le changement et de se laisser porter par lui en fermant les yeux et en se disant que tout va bien, le suivre docilement avec sérénité néanmois et se dire qu'il sait pourquoi on doit le faire.

Jeune c'est un mot, à mon sens, dans ma tête je n'ai pas d'âge, je suis moi, une personne en devenir perpétuel, avec une nouvelle vie en point de mire à chaque instant.

Et si demain, tout changeait?

Le 19 juin 2017, 12:06 dans Humeurs 2

Fabuleuse question que celle de la grande inconnue qu'est Demain!

Si demain justement tout changeait? Madre Dios, ce serait inespéré? Oui mais je suis une grande réfractaire du changement moi, en principe, c'est vrai je l'ai toujours dit mais en ce moment tout est en vrac dans ma vie, le changement que je le désire ou pas est déjà présent et vivant à mes côtés, alors?

Il m'impose depuis un moment son rythme, me chamboulant plus que je ne l'aurais cru, me secouant comme un prunier!

En tout cas, il n'y a que lui qui pourrait demain donner le la pour que tout penche d'un côté ou d'un autre pour moi, en tenant compte de ma route d'hier. De mes leçons sues? Peut-être....

Et alors, je dirais oui, je prendrais la main ou la perche que me tendrait la vie en prenant bien soin de ne pas commettre les mêmes erreurs du passé. Décidément je crois aux erreurs maintenant? Moi qui disais que tout n'était qu'aventure, oui je le pense toujours mais je pense aussi que à force de ne pas vouloir de changement, à force de vouloir que tout reste tel qu'il était depuis longtemps, je peux être passée à côté de certaines opportunités que la vie voulait juste que je regarde comme un présent!

Heureusement pour moi, je crois aussi que les opportunités ne sont jamais ratées, si elles m'étaient offertes par la vie, il n'y a pas de désespoir à avoir, mais oui, elles sauront bien me retrouver. La vie sait toujours déjouer mes plans dans  les petits détails de tous les jours, non? Donc...

En ce moment, tout est bizarre à mes yeux, ce que je n'aimais pas hier, je l'apprécie aujourd'hui, je suis le changement, ou en tout cas, aujourd'hui plus qu'hier, je me rends compte que le changement fait partie de moi depuis toujours, il me dessine une autre moi incessamment et même si j'ai toujours dit que non, je ne veux pas de changement, il est certain que je croyais avoir le choix en la matière, or il s'avère que non.

Une vie ne peut qu'évoluer, sinon je serais toujours le nouveau-né, j'en ris à l'idée parce que tout à coup le changement a pris un autre visage dans ma vie et que je ne peux que l'accepter et me dire que tout a un but et que parfois tout autant que je l'appréhende il est nécessaire pour mon avenir.

L'ennemi d'hier peut devenir l'allié d'aujourd'hui, je crois en cela moi.

Moi, vous l'aurez compris, je crois en des choses farfelues, tout est bon à prendre dans la vie, le bon comme le mauvais, dit la fille qui peut pleurer tout à coup parce que elle ne veut plus être forte, parce que la vie en question la submerge trop mais cette fille là n'en reste pas moins fière d'elle.

C'est vrai et je veux que vous  sachiez pourquoi! Parce que j'ai la grande chance de m'aimer un peu malgré tout et aussi surtout de trouver prétexte à aimer.

Je trouve toujours un prétexte pour aimer l'autre en face, pour l'excuser me disent mes proches, et cela est vrai, je le reconnais, il me faut beaucoup de temps pour faire volte face et accepter de voir la mauvaise foi de l'autre ou son indifférence, d'abord j'aime. Et finalement je trouve que c'est une grande chance de vouloir aimer coûte que coûte, sans rien attendre, en me disant que cela n'engage que moi, je ne demande rien....

Alors oui, je suis fière d'être cette personne là, tant pis pour le reste, je retiens de moi cette capacité à me guérir de toutes les blessures de la vie ainsi et si jamais d'aventure il ne le fallait pas, alors ma chère vie se charge de me le faire comprendre.

 Malgré mes peurs, mes pleurs et mes incompréhensions, ma vie peut compter sur moi, je l'aime autant que j'aime certaines personnes alors.....je peux lui faire confiance et si demain tout changeait, je lui dirais merci pour tout.

C'est tout.

 

Mon épanouissement personnel et ma raison de vivre.

Le 14 juin 2017, 21:15 dans Humeurs 22

Epanouissement personnel et raison de vivre, voilà de quoi m'occuper l'esprit ces temps ci!

Je vous jure qu'il m'arrive d'entendre que pour mon épanouissement je devrais faire ci ou çà, qu'une personne doit par exemple travailler pour donner un sens à sa vie et pour son épanouissement, est-ce à dire que ça serait une raison de vivre? Parce que jusqu' à présent, je vous avouerais que je n'ai pas trop vu le travail comme raison de vivre mais plutôt comme d'une obligation à laquelle je ne me sentais pas trop soumise!! Mais depuis, j'ai eu matière à méditation sur le sujet, je vous le promets.

Parce que moi, en parfaite rebelle que je suis, j'ai toujours fonctionné à l'instinct et de mon humble ressenti, mon cher épanouissement passait d'abord par ma joie intérieure. Oui, celle qui explose dans mes gestes, ma façon de parler sans fin et mes rires qui me boostent plus que tout mais mon épanouissement et tout ce qui s'y rapporte n'était pas dû à mon travail, ma profession qui me bouffait beaucoup de mon temps, de mes réflexions pour savoir comment faire face à certaines difficultés....L'épanouissement c'est autre chose, je crois, ou bien je croyais.

Enfin si je me retourne sur ma vie, j'ai su reconnaître très tôt quand épanouissement ne rimait pas avec ce que je faisais toute la journée, c'est très facile, même aujourd'hui, c'est lorsque je ne ris pas! Si je ne rigole pas de la journée c'est que c'est grave, là mon épanouissement ou du moins le mot épanouissement perd toute sa saveur ou gagne à se faire connaître, c'est selon! Parce que si je réfléchis bien à la vie en général, à 19 ans que savais-je de mon épanouissement personnel, pendant mes études, ces chères études, on ne m'a jamais dit ce qu'il fallait que je fasse pour être épanouie, pire, ce mot était inconnu au bataillon chez moi!

Quoi? Vous êtes choqués? Moi aussi!

Mais oui, parce que finalement j'entends parler d'épanouissement et raison de vivre mais pour moi c'est simple, c'est au feeling! Toute profession peut m'apporter du bon, oui, je suis de celles qui tirent parti d'une activité pour peu qu'elle me plaise et me laisse vivre ma vie personnelle sereinement, parce que c'est elle qui est ma raison de vivre. Et pourtant il faut bien reconnaître que l'épanouissement d'une personne passe aussi par son métier et que si tout va de travers à ce niveau que ce soit l'ambiance de la boîte ou le métier en lui même, notre vie personnelle en est fortement affectée et donc l'épanouissement en question en prend un coup dans l'aile! Mais de là à penser que le travail est une obligation pour mon épanouissement, je ne sais pas trop....je reste dubitative.

Parce que si je fais partie de celles qui savent rendre attrayante une journée quelconque au boulot je sais aussi que pendant des années je n'ai pas été une femme active, enfin dit ainsi je n'aurais rien foutu or une femme qui ne travaille pas à l'extérieur est une femme qui travaille à la maison! Et çà nul ne le reconnait, puisque voilà la femme polyvalente par excellence qui sait faire un peu de tout et n'est pas rénumérée, mais oui, et donc son épanouissement est nul pense-t-on lorsqu'on lui conseille de travailler pour être épanouie, non? Si, puisque toute peine mérite salaire et que la charge de travail abattue à la maison par quiconque n'est pas considérée comme telle! Pas d'argent, pas d'épanouissement, il semblerait!

Alors? rien, je cogite sur mon épanouissement actuellement et sur ma raison de vivre, qui n'a rien à voir avec tout ça!

Parce que je sais une chose que la vie m'a révélée, on est épanouie pour moins que ça parfois, il m'est arrivé d'être en phase avec moi juste parce que j'écrivais, juste parce que je lisais, parce que j'élevais mes enfants et que j'étais si ...si complète, oui je dirais cela comme ça, complète et accomplie dans le fait d'accomplir ce que j'aimais, oui élever mes enfants, les emmener au théâtre de Guignol les après-midis ou voir un bon Disney n'importe quand et alors.....Tout était si parfait, oui je peux dire ça, dans le sens où tout s'emboîtait comme dans un puzzle, épanouie et heureuse que ma raison de vivre fut ma famille alors.

Voilà c'est bien çà, pendant longtemps, ma raison de vivre fut ma famille et ce que j'avais construit avec elle.

Puis la vie est passée par là et ma raison de vivre a changé, aujourd'hui je dois revoir mes priorités et je crois que c'est l'évidence d'une vie, son évolution innée à mes yeux, c'est de moi dont il s'agit là, ma raison de vivre aujourd'hui c'est de me laisser la parole, du moins accepter de me faire de la place. Décider enfin de ma place dans ma vie, mes envies, mes décisions et mes coups de coeur comme de vivre ce qui me fait vibrer et me rend vivante.

Donc en résumé si on ne nous apprend jamais la signification du mot épanouissement depuis l'enfance, ni même du sens que l'on doit donner à sa vie sous peine de faire une crise dûe au manque des deux, je peux dire que les deux sont étroitement liés pour l'avoir vécu un jour. Et ça j'en garde un souvenir impérissable et qui n'appartient qu'à moi, le fait d'avoir pu vivre cela je sais aussi que quoiqu'il arrive demain pour moi, je dois garder en mémoire que l'important c'est l'équilibre des deux et que seul l'amour en toute chose peut rendre cela possible.

Voir la suite ≫