Créer mon blog M'identifier

Retourner sur la première page du blog

Si un homme est gentil, est-ce grave?

Le 13 juin 2017, 08:47 dans Humeurs 13

Aujourd'hui j'ai décidé de vous parler d'un sujet qui me tient à coeur, vraiment! D'ailleurs depuis que je suis revenue, je ne vous parle que de sujets qui me tiennent à coeur intensément, je m'enthousiasme à nouveau pour les petites choses de la vie quoi!

Alors voilà, l'autre jour je discutais avec une de mes filles, avec mes filles j'en apprends énormément sur la nature humaine, je tiens à préciser! Donc tout à coup elle me dit qu'une de ses amies avait présenté à sa maman certains de sa bande et que parmi eux se trouvait un garçon très gentil, (par rapport aux autres??), et que la maman de cette amie avait demandé si il était gay??

Ma réaction ne s'est pas fait attendre et je lui ai demandé si les hommes avaient encore le droit d'être gentils ou bien c'était réservé ......aux femmes et aux gays bien sûr? 

Je suis un peu estomaquée, il faut bien le dire! Qui sont les hommes d'aujourd'hui et surtout quelle image notre société véhicule-t-elle d'eux? Et la place du gay dans tout ça, et le respect de l'être qu'il est, quel est-il?

Autant de questions qui, vous en conviendrez, nécessite une petite discussion entre nous, de vous à moi, j'en rigole d'avance!

Ce matin avant de vous écrire cet article que j'ai remis à plus tard depuis plusieurs jours, je suis d'abord tombée sur ce texte là, et effectivement tout de suite j'ai repensé à cette conversation que j'avais eue avec ma fille il y a quelques temps de cela. Ce texte qui parle de galanterie et de respect dans la plus pure tradition conservatrice du savoir-vivre et qui lance un débat sur un vaste sujet, faut-il refuser ou non la galanterie et dans quels cas et jusqu'à où.

Moi, je vais vous dire une chose, je pense que j'aime la gentillesse chez la gente masculine, oui, c'est à mes yeux une très grande force que de posséder cette qualité de nos jours pour eux. Parce que quand je vois ou bien quand j'entends ce que l'on demande à un homme par les temps qui courent, j'aimerais savoir comment ils font pour vivre leur état d'homme quoi! Pourtant je trouve trop mignon chez certains d'entre eux cette façon un peu gauche et attendrissant de s'occuper à merveille de leurs enfants, de vouloir nous épauler parfois et de nous faciliter la vie quand c'est possible et l'amour peut tout rendre possible, non?

Bien sûr c'est mon ressenti à moi pour ce qui est des relations hommes-femmes, cela ne concerne que moi, pourtant je n'aime pas quand on assimile la gentillesse d'une personne quelle qu'elle soit à son appartenance à une catégorie d'êtres! Déjà je n'aime pas les étiquettes, toi tu es gay alors voilà, toi tu es pervers narcissique donc c'est pour ça que, toi tu es je ne sais quoi encore....

C'est vrai, tout est étiqueté de nos jour, or tout ne peut pas être expliqué par la psychologie que je sache mais par nos comportements ou alors nos comportements n'expliquent rien du tout, on vit point!

Un homme peut être gentil et heureusement pour lui, pour nous en général! Moi, je vais vous avouer un secret, je revendique la part féminine de l'homme, oui l'être humain masculin n'aurait-il pas le droit d'être fleur bleue, romantique et ému et même parfois à fleur de peau! Sensible et tout, pourquoi pas?

En quoi le fait qu'un homme montre sa gentillesse, je pèse mes mots là, puisse faire penser qu'il n'est peut-être pas un hétéro?! Et en quoi un homosexuel serait-il "gentil" par essence même? Parce qu'il laisse parler son côté plus féminin?Parce qu'il donne libre cours à l'expression la plus innée qu'un homme pourrait avoir, pourquoi pas, et que ce serait plus facile à lui de ne pas se censurer? 

Pourquoi? Les autres hommes n'ont pas le droit de montrer leur gentillesse sinon on pense d'eux des choses affreuses du genre qu'il est trop "doux" et que si il ne se la joue pas Lino Ventura personne ne le respectera?? Mais derrière ce cher Lino se cachait un grand tendre je crois....Caché, j'ai dit.

Quoiqu'il en soit, je trouve dommage qu'une femme, qu'une maman ait pu faire une telle remarque, oui dommage qu'on puisse se laisser aller à demander si une personne est différente parce qu'on l'a trouvée gentille! Cela équivaut à dire que dans notre société être gentil pour une personne, n'importe laquelle, c'est un peu comme si autour de nous on pointait du doigt cette anomalie.

Voilà ma conclusion, c'est que la gentillesse déjà pour une femme c'est limite, alors si en plus on relève cette qualité en perte de popularité chez un homme, on semble ne plus rien comprendre vraisemblablement.

Alors j'ai une question, qu'attendons-nous d'un homme aujourd'hui? 

 

Pause bonheur.

Le 8 juin 2017, 07:44 dans Humeurs 8

Qui parle de bonheur a souvent les yeux tristes, dit une chanson de Ferrat, pourtant il m'arrive aujourd'hui plus que hier de rêver d'une pause bonheur.

C'est quoi au juste une pause bonheur pour moi? Comment cela cette expression n'existe pas!! Mais si, avec le mot bonheur on peut tout inventer, c'est ça le bonheur!

Donc la pause bonheur pour moi, c'est une halte dans une vie trépidante qui m'a demandé énormément ces dernières années tellement que j'ai l'impression d'avoir couru, couru, puis gravi des montagnes, puis être redescendue en rappel ou presque, avoir frôlé la falaise, m'être suspendue dans le vide et enfin avoir pu toucher la terre ferme!

Et aujourd'hui je veux juste vivre quelque chose de différent, le temps de mettre mes défis sur pause, une pause salvatrice juste pour repêcher mon petit bonheur qui m'attend sagement au fond de mon coeur. 

Voilà, c'est simple, je rêve d'une pause bonheur. Moi qui ne parle jamais de mes rêves, pas par superstition mais par pudeur, par peur de les voir m'échapper un peu aussi, aujourd'hui je vous livre un scoop les amis, mon rêve le plus cher serait d'aller à la pêche, de prendre mon temps pour lui, comme à la pêche à la ligne des kermesses de mon enfance, pour l'attraper ce morceau de rêve au bout de ma ligne!

Déjà que moi, j'adore penser que le préfixe du mot bonheur trouve sa racine dans notre enfance, pas compliqué du tout si on arrive à retrouver les petites joies qui sont nos premières empreintes et parfois sous l'assaut de la vie et de ses aléas c'est justement grâce à notre enfance que nous nous relevons de certains grands chagrins. J'aime à le croire, pour moi c'est un peu ça.

Quand le sol s'ouvre sous mes pieds et que je perds le fil de mon existence, je me raccroche à cette part d'enfance qui me tend la main alors pour me hisser jusqu'à elle.

Et je renoue avec le bonheur de vivre tout simplement. Depuis toujours plein de petites choses me comblent dans le fait de vivre, regarder le ciel par exemple, fut un de mes passe-temps toute petite, le penser vivant et entamer une conversation avec lui en jouant à la marelle avait le don de me transporter jusqu'à lui!

Voyager à travers les mots des livres et sentir battre mon coeur au rythme des aventures de mes héros en est un autre de bonheur tout comme tricoter, rire, papoter et me vautrer dans l'amitié, la cultiver dans les jours fastes et la récolter les jours un peu moins bons, c'était trop top! Cuisiner avec amour et convoquer la vie en toute chose pour l'animer!!

Oui je le connais mon bonheur, il est à moi, en moi, je l'ai déjà côtoyé, il m'attend, en ce moment je le laisse me conduire vers lui, il me ramène inlassablement à tout ce qui a fait de moi celle que je suis. Toutes les formes de moi se mettent alors à faire une farandole autour de celle d'aujourd'hui pour lui rappeler combien elle a aimé être en devenir.

J'ai un immense besoin de me souvenir de moi à l'aube de ma vie de femme actuellement! Parce que à l'heure où il me semble essentiel de laisser mes chagrins m'apprendre certaines choses pour mieux apprécier la pause bonheur et m'y envelopper pour un moment, je sais également que me souvenir de moi à certaines époques clés de ma vie, c'est appeler le bonheur.

Oui le nommer ainsi quand on l'ignore encore, quand on ne le connait pas et qu'on ne le cherche pas encore mais qu'il est déjà présent dans tout ce qui fait nous.

Je me souviens de mes cheveux libres comme moi et de mes chemises à carreaux, de mes mocassins indiens et de cet impression indescriptible de liberté qui m'habitait, le bonheur y était, je vous le promets.

Me souvenir de moi à cette époque là ravive en moi la sensation de porter depuis toujours le bonheur ou quelque chose qui y ressemble, c'est pourquoi comme des enfants qui attendent avec impatience la pause goûter, moi j'attends ma pause bonheur.

 

Elle aurait pu être mon amie!

Le 7 juin 2017, 12:04 dans Humeurs 9

Je vous le dis sans détour, elle aurait pu être mon amie!

Ma meilleure amie en classe de terminale portait le même prénom qu'elle, elle était plutôt réservée par rapport à moi mais se laissait bien entraînée par moi, on formait un bon duo! Elle avait appris à me connaître et savait parfaitement ce que j'aimerais bien manger!

Oui, parce que moi j'ai toujours une référence culinaire à citer par rapport à une époque! Et cette année là, cette super amie m'avait connaître des jus d'orange/carotte faits à la centrifugeuse et les sandwichs particuliers préparés par une boulangerie devant laquelle elle passait à mobylette tous les matins! Le graal des sandwichs! On se régalait!

Alors c'est avec évidence que je l'ai choisie pour témoin de mon mariage une année plus tard! Déjà?? Oui. Il y a des périodes comme ça dans la vie où tout a une saveur particulière, pour certains ce sont les odeurs, pour moi le plus souvent ce sont les saveurs liées aux odeurs.

J'adore me replonger dans mes souvenirs ravageurs en ce moment.

Tout ça pour vous dire que bien sûr elle aurait pu être mon amie, par la suite j'en ai connu des comme elle, solaire et enjouée,  bienveillante mais pas trop visible au premier abord...oui, tout à fait son style, le genre de femme discrète mais pas trop, trop d'ailleurs ne lui convient pas tant que ça!

Moi, j'aime bien son élégance, sa façon d'être et tout le parcours qu'elle a dû faire pour être à ses côtés aujourd'hui, lui, le président de la République, elle, sa fascinante femme.

Alors vous conviendrez que si je l'avais pour amie, je n'aimerais pas qu'on médise sur elle? Et pourquoi l'accepterais-je sans rien dire? Moi, je suis de celles qui se lèvent pour dire non à ceux qui sont trop cons n'importe où! Je vous le dis tout de suite, or là je trouve que cela fait assez de mois que l'on parle d'une femme comme vous et moi en de mauvais termes, ne trouvez-vous pas?

Je déteste cette misogynie étalée à la une de tous les journaux qui soi-disant se respectent mais ne respectent en rien l'être humain quel qu'il soit! Parce que si traiter une femme de "cagole" c'est avoir du respect pour elle, je demande à comprendre, quoique de nos jours le respect soit devenu un mot désuet, je suis vraiment révoltée pour elle et toutes les femmes que nous sommes à lire ces idioties, le mot est faible!

Non, je ne la connais pas mais oui je suis une femme et rien que pour cela, je me mets volontiers à sa place, imaginez donc qu'on dirait de moi que je suis une"jolie maman" parce que un jour un homme de 24 ans mon cadet m'aurait choisie pour amante puis pour épouse??!!!!  Mais....mais...au nom de quoi ces insultes?? Qui plus est, touchent son intimité, sa vie de famille, enfin comment a-t-on pu dépasser ainsi les limites?

La presse m'insupporte dans tout ça, ils sont les principaux responsables de ce scandale là, vous ne trouvez pas?

Moi si!Lisez-moi plutôt çà...

Brigitte Macron a fait couler beaucoup d'encre au cours de ces derniers mois. Plus que de savoir quelle Première dame elle pourrait être, les Français ont focalisé sur sa différence d'âge et voulu connaître les moindres détails de son histoire d'amour avec un lycéen. La volonté de tout connaître de leur intimité a ensuite rapidement cédé la place aux moqueries et aux rumeurs. On a ainsi entendu dire que Brigitte Macron était "une cougar", qu’Emmanuel Macron "couchait avec sa grand-mère" ou même qu’il menait une double vie et était secrètement en couple avec un homme.

Une réaction inédite et d'autant plus surprenante que, jamais auparavant, les Français ne s’étaient autant attardés sur la différence d'âge entre une personnalité politique et son/sa conjoint(e). Il y a quelques mois, Donald Trump a en effet été élu président des Etats-Unis sans que personne ou presque ne s'insurge des 24 années d'écart qu'il a avec sa femme, Melania. Bien avant même, en France, personne ou presque ne s’était offusqué des 30 années qui séparaient l'ex-ministre Pierre Moscovici de son ancienne compagne, Marie-Charlène Pacquot. Alors pourquoi s'acharne-t-on autant sur Brigitte ?

La situation choque dans un sens mais pas dans l’autre ? (Planet.fr du 7 juin)

Le débat est ouvert, je vous laisse sur cette question, moi j'en aurais trop à dire!

Voir la suite ≫