A-t-on réellement besoin d'en avoir engrangé? D'en avoir reçu énormément pour aimer la vie je veux dire...

Je me pose cette question depuis que l'une d'entre vous, dans un commentaire m'a fait remarquer que j'avais dû en recevoir beaucoup pour aimer autant la vie!

J'en ai reçu mais je ne crois pas que c'est là l'origine de mon amour pour la vie. Et d'ailleurs honnêtement lorsque je reconnais en avoir reçu, de l'amour, je n'en sais rien. L'amour, parfois est donné avec parcimonie, ou bien encore donné avec condition d'en être payé en retour même de la part des parents.

Alors ai-je reçu beaucoup d'amour? J'ai reçu de l'amour tel que mes parents concevaient le mot amour, c'est à dire accompagné de conditions mais cela n'aurait rien changé à ma manière d'être, j'en suis certaine aujourd'hui.

Je crois que c'est à la fois simple et logique, de mon point de vue en tout cas, je possède depuis toujours un amour démesuré et innocent, oui innocent pour la vie, je l'aime tout simplement et viscéralement effectivement!

Cette façon bien à moi de convoquer l'espoir à chaque seconde, de le voir dans des broutilles comme un gâteau découvert par hasard,  dans les feuilles rouges d'un arbre que je nomme délibérément l'arbre aux oiseaux, ou encore d'éclater de rire pour un rien, ou bien dans les mots, oui j'affectionne certains mots, tilleul, méandres, tulipes, intense...Comme la vie! Tant de petites choses font ma joie de vivre, c'est moi dans tout ce que j'ai de plus inné je crois!

Et cet amour de la vie me permet de la voir autrement même dans les difficultés qui ne me sont pas épargnées, le fait d'avoir reçu de l'amour est un plus, c'est indéniable mais n'est-ce pas plutôt mon amour immodéré déjà pour la vie qui me fait voir l'amour en toute chose?

Là où d'autres vont voir la rudesse de la vie et se sentir écrasés, moi je vais voir la vie tout simplement, mon instinct sera toujours de transformer la situation la moins agréable en une expérience riche en vécu tout bonnement.

Cela dit,  je n'ai pas toujours été ainsi, les méandres justement de la vie ont permis au terreau fertile existant chez moi de s'exprimer dans toute sa gamme devrais-je dire, à chacune des épreuves traversées et vécues avec plus ou moins d'intensité et de..... "sérénité", oui cela est possible, parfois il faut savoir toute proportion gardée même dans l'épreuve la plus féroce et la laisser nous guider vers nous. Et apprendre de nous que l'on aime quoiqu'il arrive...

On peut prendre le choix d'aimer, parce que au fond la vie est une histoire d'amour je crois.

Et je pense que je donne un sens à ma vie lorsque je transmets à l'autre un peu de ma joie de vivre, que je lui tends une part de mon amour pour la vie, de ma simplicité de vivre.

C'est vraiment simple et je le ressens ainsi, et cela bien que l'autre en face de moi ne comprenne pas toujours ma façon de voir la vie aussi simplement, sans complications. Il n'y a pas d'explication à cela, je ne peux pas être autrement, point!

Souvent j'ai vu autour de moi des gens en quête de réconfort et de conseils bienveillants être finalement inquiétés par plus inquiets qu'eux et non pas rassurés par le vécu des autres alors que chacun a son propre chemin et que ce qui est mauvais pour l'autre sera peut-être bon pour nous!

Mais je m'égare là, tout ça pour parler d'amour de la vie, tout est prétexte à l'amour si on l'a en soi et peu importe qui nous l'a donné cet amour là, cet amour particulier qui s'appelle amour de la vie et contre lequel je ne peux rien!

La petite fille qui sautait à la corde et qui jouait avec ferveur à la marelle pour voler jusqu'au ciel, vit toujours quelque part en moi, je la sens revivre quand mes doutes se font trop présents pour me prendre la main et me dire de me souvenir de ce temps là....

Cette enfance pas si loin où la vie me semblait si douce et jamais perdue finalement si je m''attarde en moi quelque peu, dans le silence de mon coeur. Elle m'appartient à moi seule, cette petite fille, même mes parents ignorent combien elle scrutait déjà le ciel à la recherche de signes, je l'aime telle qu'elle est et cela me rassure à un point que quiconque ne pourrait comprendre de la savoir là en moi.

Personne ne nous livre le mode d'emploi d'une vie, ni parents ni amoureux à venir, ni même nos enfants, seule une partie nous est dévoilée dans notre enfance et puis c'est à nous de jouer!