Apprend-on l'amour? 

Les événements d'une vie, les fragments d'un vieux livre que quelquefois je nomme destin quand tout se perd et se mélange en moi, ont fait que j'ai ouvert ma porte à l'amour, en me méprenant souvent mais avec.... amour toutefois.

Mais puis-je t'apprendre l'amour? Le ressentir est une affaire si personnelle, si intime que pudique désormais je ne peux pas dire que promis, je vais t'apprendre à aimer. Mais il fût un temps où je me suis crue investie d'un amour incommensurable pour tout autour de moi...

Regarde autour de toi, te disais-je, tout est amour, c'est la langue universelle, du ciel pour la mer, du soleil pour la terre et de la rivière aux rochers, je vois tant d'amour en toute chose que je suis abasourdie et que j'ai le vertige.

C'est vrai, je te jure, ouvre les yeux, l'amour est à portée de notre souffle mais nous poursuivons tant de futilités que nous revenons essoufflés et aveuglés par des mirages que nous appelons amour. Et alors nous nous fourvoyons, vois-tu?

Je crois que je me suis fourvoyée tant de fois finalement que ce soir j'ai envie de dire que l'amour ne s'apprend pas et aussi te raconter ceci...

Je ne te ressemble pas. Je suis moi. Ce n'est pas dit pour humilier, c'est une simple constatation. Je suis moi, je suis ce que je suis. Et personne ne peut me couper les ailes. Personne. Je ne m'encombre pas de ce que les autres pensent de moi parce que l'amour n'a pas à se justifier, de même que je ne me permets pas de penser sur toi, non pas que je te traite avec négligence mais je te laisse à cet exercice sans but, penser à toi me suffit.

Je ne sais pas tout non plus, ceux qui sont aptes à l'amour le trouvent comme une évidence sur leur chemin, à travers les orties ils découvrent un joyau qu'ils s'empressent de partager dès cette fabuleuse découverte, ils ont tout compris semble-t-il, cela les rend si heureux, je crois, de donner un peu de ce joyau. Quand je t'explique cette version de la vie, tu démontes mes arguments un à un et je me demande si l'amour est aveuglant à ce point pour moi?

Car toi, tu fais partie de ceux qui ont le mal de vivre depuis toujours, qui se sentent rejetés et incompris, qui refusent la main tendue de peur de découvrir un mal caché derrière elle, tout pour toi n'est que suspicion, mélange de colère et de peur, les mauvaises pensées que tu entretiens à ton intention se reflètent sur nous autres, en face de toi, impuissants devant tant de dénigrements. Peu importe qui je suis, je me dois de rester moi et ne pas essayer coûte que coûte de te sauver au risque de me perdre sous l'avalanche de tes mots assassins qui pourraient m'entraîner avec eux aussi sûrement qu'une coulée de boue.

L'amour a son contraire, l'ombre et les noirceurs de l'âme,la mienne au contact de la tienne a besoin d'une trêve pour reprendre son souffle et s'élever, nous sommes ici dans ce seul but elle et moi, je ne te l'avais pas dit? Et je reste là à convoquer l'énergie spirituelle qui est à l'origine de ma venue ici, je ferme les yeux et je la sens me parcourir, je respire à son rythme pour qu'elle régénère chacune de mes cellules. L'amour a son contraire qui peut tuer aussi à petit feu, je ne l'oublie pas.

Apprend-on l'amour alors? On apprend l'amour à son rythme comme un enfant apprend à marcher mais personne n'apprend à aimer celui qui ne s'aime pas, quoique je fasse et quoique je te dise pour t'apaiser tu pointes du coup mes manques et mes souffrances, tu ne cherches pas la même chose que moi ici et je ne connais pas ce que tu cherches, d'ailleurs qui connait les méfaits de ton désamour réellement?

La vie n'est pas une compétition vois-tu? C'est juste s'aimer qui importe le plus, pas de se reprocher de ne pas faire l'affaire, n'oublie jamais que la perfection n'existe pas et que personne n'appartient à personne, ne vois pas ma vie tel un dû à la tienne mais simplement comme un complément jusqu'à ....cet instant.