Apprendre à vivre en étant aimé, en se sachant aimé, voilà ce dont je veux parler ce matin. 

Personne ne met des mots réellement sur ses attentes, ses fêlures concernant l'amour, tout le monde en parle, en rêve, ou encore croit le vivre mais qui a vraiment envie d'y croire?

Qui a envie d'être aimé pour lui, ce qu'il est réellement, qui sincèrement et honnêtement s'attend à être aimé?

Je suis arrivée récemment à me demander si j'étais digne d'être aimée, mais d'où me sort ce genre de réflexion me suis-je dit après coup?C'est vrai quoi!!

Puis en relisant un livre phare de mes dernières années dans lequel je me reconnais, j'ai cru avoir la réponse à ma question que je trouvais bête. Il y est écrit, apprendre à vivre en étant aimé, ce n'est pas une notion facile pour un être humain. vous ne partagez rien facilement.

Alors j'ai repensé à toutes mes peurs de petite fille non écoutées et non crues, à ma peur du noir et des monstres qui à la lumière du jour s'envolaient et je me suis dit que ces monstres là savaient si bien nous rattraper plus tard devant les épreuves de la vie, que dans ces moments là on pouvait finir par choisir l'obscurité, par nous culpabiliser presque d'exister et que décidément cela pouvait bien être l'écueil d'une vie, se faire avoir et croire que c'était normal de ne pas être aimé.

Penser à travers les autres et leurs dires ou pas d'ailleurs, à travers nos actes que nous jugeons suffisamment sévèrement et même moi qui suis si indulgente vis à vis de moi je ne diffère pas en cela, penser donc que l'amour est un bien grand mystère et que rester amoureux de soi toute la vie demande bien de la discipline, oui c'était facile!

On ne partage rien facilement, c'est bien vrai, on parle de partage, on partage même un peu dans la vie de tous les jours mais ce partage là, essentiel pour avancer et se connaître davantage, cet espèce d'abandon de se savoir aimé par l'Univers pour l'être humain infiniment essentiel à la vie que l'on est, on se le refuse, voilà.

Combien de fois ai-je pensé à cela comme le fruit de mon imagination, combien de fois me suis-je dit que je ne comptais pas vraiment, mais aux yeux de qui? Pourquoi l'amour fait-il tant couler d'encre si au final et pour une broutille souvent, on se disait que non décidément on n'était pas digne de lui?

L'amour est en nous, mais on veut le voir se refléter dans les yeux de l'autre, des autres, on ne s'attend pas être aimé alors car sinon comment aurions-nous pu ne pas nous aimer dans ce cas là?

L'autre ne reflète que ce que je porte en moi pour moi en premier lieu.

Je suis aimée par la vie, puisque je suis née, les arbres se penchent sur mon passage comme pour me saluer de bon matin, les fleurs embaument dès mon réveil et les oiseaux et le ciel sont en accord pour me célébrer, mais moi?

Il faut juste que j 'apprenne à vivre en me sachant aimée par ceux que je ne vois pas mais qui m'aiment plus que tout au monde, je fais un avec eux!