Me revoilà avec mes questions loufoques sur la nature humaine! Je n'y peux rien, c'est plus fort que moi!

Alors oui, si je suis gentille (encore faut-il connaitre le sens exact du mot gentil...) est-ce que je peux dire que je suis bienveillante? Je me demande honnêtement si le fait d'être cool, ouverte à toute discussion, prête à me rendre disponible pour mes proches, fait de moi un être dénué de méchanceté à l'égard des autres.

Le mot est lâché et la réponse est non, bien sûr!

Comment expliquer le nombre de personnes que l'on croise dans sa vie qui de premier abord de par leur gentillesse laissent penser qu'ils sont dénués de mauvaises intentions à votre égard et qui, évidemment à la faveur d'un petit couac de la vie vont nous dévoiler un tout autre visage!

Combien de fois ai-je ressenti de l'affinité pour une personne, avec ma façon de mettre à l'aise l'autre en face de moi, ma volonté de me mettre à la place de l'autre pour comprendre et ne pas seulement écouter, donc combien de fois ai-je été déçue un jour quand la personne en question est venue se répandre en médisance sur une de nos connaissances?!

Je ne sais plus combien mais je sais en revanche que parfois je n'ai rien pu faire que tressaillir et me dire intérieurement que sous ses dehors bien "gentille", elle avait donc une âme venimeuse?! Non? Est-ce possible?

Si, c'est possible, en matière de bonté et donc de méchanceté tout est possible, quelqu'un de gentil n'est pas forcément bon!

C'est fou, rien que de l'écrire me met les nerfs en boule!

Prenons moi, je ne suis pas réputée gentille dans ma famille et pour mes amies, croyez-moi, je n'ai jamais cherché à l'être non plus, si j'ai quelque chose à dire j'estime que je dois le dire, pas n'importe comment mais je le dis! Ce qui fait dire à mes parents que je suis vraiment une emmerdeuse, le mot est faible, je le dis pour eux! Quant à mes amies, je les aime, oui fortement, je vous le dis à vous seulement!

Je les aime pour de vrai, ce sont mes âme-ies, pour la vie, mais j'avoue que lorsque je traverse des déserts glacés, j'ai entendu cette expression dans un lancement de film ce matin(!) , donc quand je me perds dans ce genre de désert comme depuis de longs mois, je ne me raconte pas à elles! Why? Because elles sont déjà occupées à se perdre dans un autre genre de désert aussi parfois, traduire par là que chacune nous avons nos vies bien remplies et que parfois j'ai juste besoin de me replier sur moi, point! Pour elles je sais que quoiqu'il arrive demain, je serais là s'il le fallait mais c'est ainsi, pour l'instant je préfère aller de l'avant seule.

J'estime que au fond de mon coeur une place de choix leur est destinée à jamais et que par contre pour vivre ma vie de tempête j'ai besoin de moi, juste moi et moi, donc je m'en fiche qu'on pense que je ne suis pas"décidée", oui on le dit de moi souvent, je vous l'avoue, décidée à quoi? à me raconter? à dire mes emmerdes du début à la fin, j'ai pas fini, comment dire alors, et est-ce que la solution est là parce que je me raconte à mes chères amies que j'adore? non? donc j'ai raison pour moi!

Cela signifie-t-il que je ne sois pas si gentille que cela? Parce que parfois je ne donne pas de nouvelles du tout par exemple et bien si elles m'aiment comme je les aime, elles ne doivent pas douter de moi! Et d'abord c'est quoi être gentille? Je n'aime pas trop ce mot, je suis bienveillante dans le sens où ma loyauté et mon intégrité sont des joyaux à mes yeux, ce que je pense de moi est essentiel, je me dois à moi et je sais ce dont je suis capable pour l'autre, peu importe qui il est.

Dans toutes sortes de situations, j'essaie de rester fidèle à moi, ne pas juger étant le plus important à mes yeux, je ne suis pas à la place de l'autre, pour de vrai, je possède cette empathie qui me fait dire que nous sommes tous à la même enseigne ici et que les épreuves peuvent nous "défigurer" quelquefois, donc...se mettre à la place de l'autre et comprendre fait partie de la panoplie de la vraie relation pour moi mais par contre, je ne fais pas celle qui d'emblée te prend par l'épaule pour te dire bonjour, ne te montre que son bon côté un peu trop gentil justement et qui, au moindre refus de ta part, te dira en face des méchancetés!

La gentillesse pour moi est plus subtile que cela...

La gentillesse c'est quand l'autre matin j'ai débarqué chez Leclerc à une heure de pointe et que arrivée à la caisse, une dame avec un gros caddie m'a laissé son tour pour ne pas me faire perdre du temps et que moi, pour la remercier je lui ai dit qu'elle était adorable, oui je crois que dans cette situation là c'est de la pure gentillesse, personne, ni elle ni moi n'étions obligées mais on l'a fait! 

Ou bien la fois où j'ai cédé ma place chez le médecin à une petite qui avait une gastro et que sa maman nous regardait hostilement dans la salle d'attente, je ne me dis pas gentille en faisant cela, je le fais parce que cela relève du bon sens, en tout cas pour moi! Le reste je m'en fiche!

Ce que je sais c'est que je suis sincère dans mon comportement, que je suis une bonne personne qui fait de son mieux, prête à ouvrir sa porte au bon moment pour l'autre et qui évite de dire des choses inutiles sur les uns et les autres, parce que au fond, je sais que nous sommes liés les uns aux autres que l'on veuille ou pas.

Et que parfois hélas, la gentillesse n'est qu'une parade, un masque vite arraché par les événements d'une vie et que c'est vraiment dommage quand cela arrive, vraiment dommage que notre confiance en l'autre soit mise à mal.

C'est pour cela que quelquefois je ne connais plus ce que signifie la gentillesse, tant de fois j'ai su par les "on dit" que ceux en qui j'avais confiance et qui se montraient si incroyablement "gentils" face à moi avaient été raconter des énormités sur ma vie et sur mes chemins de traverse, alors qu'ils faisaient partie de ma proche famille.

Dans ces cas là, je passe par plusieurs étapes, la colère d'abord, elle monte en moi comme une mer qui attendait son heure pour montrer combien elle vibre, puis la tristesse, grande et monstrueuse elle prend toute la place et enfin j'élève mon âme vers le ciel pour qu'il m'apaise le corps. Je me rends à l'univers qui seul sait de quoi est fait les êtres qui m'entourent mais je vous jure qu'entre temps, ma sensibilité est vraiment atteinte dans sa chair et que mes émotions font un drôle de ballet!

Alors oui, à la fin je laissse parler ma bonté malgré tout, il arrive que je dise mon ressenti à la personne concernée mais vous dire que j'en attende absolument une prise de conscience est faux, je n'en attends rien, même pas sa vérité, je suis ici pour apprendre, je crois. 

Pour vivre une expérience unique, je l'espère et je ne veux pas croire ou ne le peux de toute façon puisque l'on ne se refait pas que j'ai tort d'offrir à l'autre qui croise ma route un peu de ma sincérité et que je serais bien naïve pour cela!