Einstein a dit que "la décision la plus importante que nous prenons est de qualifier l'univers dans lequel nous vivons d'amical ou d'hostile". Je fais partie de ceux qui pensent que tout prend racine dans la pensée et que par notre vision des choses, notre idée d'une personne ou de l'histoire, tout va se concrétiser selon cette façon de voir!

En fait nos pensées marquent nos réussites ou bien non pas notre échec mais une aventure ratée je vais dire...Regardez, souvent il m'est arrivé et encore aujourd'hui de n'être pas satisfaite de mon physique, me trouvant trop ci ou çà, jugeant inutile et dérisoire ce que je fais ou encore jaugeant l'avenir et me disant "je n'y arriverais pas, c'est sûr", c'est la meilleure façon que je connaisse pour faire que la vie matérialise ma pensée, non?

Si! Parce que lorsque j'ai peur d'une chose, je n'écoute plus mon ressenti et mon intuition, ma petite voix et je fais la malheureuse expérience de vivre la chose qui me faisait peur et çà, ça me tue! Oui l'expression est la bonne, je meurs un peu à chaque fois que par mon regard sur la difficulté en question a changé la donne dans le mauvais sens!

Du coup, devinez un peu ce que j'ai dû apprendre ces derniers mois, non pas à revoir mes pensées, hein, non parce que parfois il faut bien l'avouer, lorsque tout va si mal, on ne peut que matérialiser un instant sa peur, je ne suis qu'une personne en expérience ici, je l'accepte et alors, si je choisis de vivre ma peur...j'en ai ressorti une plus grande force, oui celle de laisser faire les choses.

Je vous explique, quand vous êtes arrivés au bout de la route mal foutue, que vos pieds pleurent dans vos chaussures déchirées, que le miracle ne s'est pas produit puisque vous avez fait taire votre petite voix, là vous êtes harassés, vous n'êtes plus en mesure de réfléchir, réfléchir veut bien dire faire refléter votre pensée sur une chose, non?? Je reconnais que l'explication est alambiquée mais réfléchissez bien, vous allez voir que je ne suis pas loin! Donc là au bout de votre route, vous abandonnez tout pouvoir sur les choses de la vie, vous lâchez prise, ce fameux Graal et enfin vous adopter la bonne attitude, celle en quoi vous ne pouviez pas croire décemment au début de votre route!!

Vous me suivez là?

Je reprends, pourquoi ne croit-on pas à ce laisser faire et veut-on agir selon nos précepts? Parce qu'il faut vivre dans l'insécurité tout le long du chemin, aucune assurance, aucune garantie contre la vraie vie et ses dérives, seulement la foi que tout trouve naturellement sa place, il nous faut rendre les armes et accepter que toute place est précaire!

Alors enfin on est guidé par un principe plus grand que notre ego, on fait taire nos exigences et on se connecte à l'Univers! En fait nos désirs se reposent sur notre vision du monde tel qu'on aimerait qu'il soit plutôt que ce qu'il n'est en réalité, en perpétuel mouvement.

Souvent, lorsque je suis trop accaparée par le côté matériel de la vie, je cherche un cours d'eau n'importe où et je le suis pendant un long moment des yeux, je me dis alors qu'il ne cherche pas, il se laisse porter jusqu'à la mer, il est humble, doux et paisible, son tumulte me murmure sans hausser la voix, j'aime et je m'apaise moi aussi, je me reconnecte à mon énergie intérieure qui seule, sait pour moi l'essentiel.