La nuit dernière, j'ai fait le rêve bizarre d'une jeune fille qui était malheureuse parce qu'elle n'avait pas encore trouvé la personne qui ferait son bonheur. La personne qui ferait son bonheur??

Je me suis réveillée tout de suite choquée par la teneur de ces mots. C'est quoi ce rêve auquel je ne .... rêve surtout pas!!

Je ne crois pas cela possible, qu'une personne serait choisie pour faire le bonheur d'une autre personne, déjà, et de plus je me demande si on ne se fourvoit pas entièrement lorsqu'on grandit et qu'à force de courir après le bonheur, on ne se sente vide et inutile tant qu'on ne l'a pas, si tant est que l'on sache de quoi est fait notre bonheur. Une personne serait-elle le but de notre vie et le bonheur l'ultime destination??

Le bonheur est un mirage, un voyage dans lequel on s'embarque sans qu'il soit indiqué sur notre valise ni sur notre billet, bonheur! Et pour cause, personne ne le connait le bonheur, quel est son visage? De même que je ne peux promettre à l'autre que je vais lui donner du bonheur. 

Des heures exquises sans le savoir ni l'avoir prémédité oui, des rires et de l'amour énormément, mais le bonheur il lui appartient de le découvrir tout seul, or nous sommes si nombreux à attendre un hypothétique bonheur de l'autre et plus nombreux encore à nous reprocher mutuellement de ne pas nous donner ce que nous attendons! Mais qu'est-ce donc cette affaire là que le bonheur dépendrait des autres?? 

Nous n'avons même pas la plus petite idée de ce que c'est que le bonheur pour l'autre et si ce fameux bonheur l'ennuyait?? Hein? Mais oui, ma conception à moi du bonheur, c'est le partage et l'amour tout simplement, un échange fabuleux entre deux personnes en amour comme en amitié, je ne demande pas la lune ni les étoiles, je les porte en moi déjà mais ma conception du bonheur n'est peut-être pas la sienne....Mon idée du bonheur est si simple que la personne en face de moi peut ne pas reconnaître le bonheur que je lui tends, à mon insu, puisque je le porte en moi ce bonheur alors que lui le cherche.

Et autant je ne me crois pas porteuse de bonheur pour l'autre malgré mon amour, de même je ne crois pas aux reproches qui pourraient faire en sorte que je me change en fée munie d'une baguette magique sensée lui donner du bonheur, ce mot qui me fait hurler en silence parfois!

Et pas de rire! Or aimer c'est vouloir en quelque sorte le meilleur pour ceux qu'on aime, c'est pour moi donner le meilleur de moi pour que l'autre soit heureux, las, souvent malgré tout mon vouloir, faute d'incompréhension entre nous, c'est le contraire qui arrive, à mon insu.

Qui peut faire mon bonheur à moi exceptée moi qui le porte en moi depuis toujours et le sais bien à l'abri dans mon regard, dans mes pensées, dans ma façon bien à moi de le voir partout, depuis l'aube naissante jusque dans le bruit des cailloux sous mes pas pour finir sur mon ombre que la lune dessine dans la nuit lorsque je traverse le jardin!!

Ô combien j'aime la vie quelque soit son visage, devrais-je dire, et même si je pleure parce que j'aime et que ceux que j'aiment ignorent que mon amour pour eux ne connait ni bassesse ni mauvaises pensées, je sais que mon bonheur n'appartient qu'à moi et à ce que je fais de ma précieuse vie.