J'avais l'intention de vous écrire combien le mot gentille m'insupportait ces derniers jours et puis je suis arrivée là devant mon clavier et j'ai compris que je n'avais pas envie d'être fâchée avec ma vie mais plutôt envie de lui dire des mots de réconfort, oui, elle aussi parfois elle en a besoin.

Alors je suis repartie vous lire un peu par ci par là afin de me rappeler combien nous sommes entourés de merveilles partout pour un peu que nous voulions les voir vraiment et j'ai repensé à mes rêves, à ceux qui m'accompagnent à chaque instant, dès que mon regard se pose sur mes montagnes au loin, ou bien que j'aperçois l'humeur du ciel, les arabesques dessinés sur la mer là bas...ou qu'un rayon de soleil joue avec son reflet dans le miroir pour rebondir dans la pièce toute entière!

Toute cette féerie  me parle de lendemains à savourer sans limites, des jours fous à aimer, à rire sans retenue, de longues randonnées au creux de mes chères montagnes et des instants de plaisir à cueillir au pied levé!

Parfois comme en ce moment je me demande si je saurais faire, si je saurais dire oui?

C'est vrai on peut s'habituer à ce que nos rêves mettent des années à éclore et du coup par finir par ne plus y croire mais moi j'ai un secret pour ne jamais les oublier mes rêves, c'est de ne pas y penser, oui vous avez bien lu, ne pas y penser, ni même me tourner vers eux de peur qu'ils ne se fanent tels des momies à la lumière du jour.

Je les préserve comme un bon vin bien à l'abri dans la cave et je me dis alors que le temps travaille pour moi et que malgré ma détresse et mon affliction passagères, la beauté m'entoure, les merveilles de la Création, toutes celles que j'oublie souvent se rappellent soudain à mon souvenir, celles de l'art et de la musique, celles du rire et de l'amour, celles des espoirs murmurés par ma vie lorsqu'une vie se renouvelle, celles aussi de la réconciliation et du pardon surtout.

Oui le temps travaille pour moi, il connait mes souhaits les plus chers et les plus simples, pétiller de vie, rayonner de joie, courir les pieds nus vers l'amour et faire corps avec les ondulations et les couleurs chatoyantes de ma vie.