Je crois que je suis à ma place puisque quoiqu'il m'arrive je me pose certaines questions et que les réponses ne varient jamais. Ai-je envie d'être une autre personne? Combien donnerais-je de ma vie présente pour vivre à une autre place?

C'est vrai il me semble avoir toujours une occasion d'avoir la preuve que je suis à ma bonne place, ma vie en tout cas, n'en rate jamais une! Du coup même dans les pires situations je n'omets jamais de me demander si malgré tout je n'aurais pas préféré être une autre!

Oui c'est un jeu entre moi et moi, un jeu que j'aime faire et j'ai toujours la bonne réponse, j'estime que je veux être moi!! Moi, avec mes défaites, moi avec mes déboires, mes cases vides, avec mes actes manqués comme le chante si bien Goldman!

Je revendique ma place même lorsque l'inéluctable finit par arriver alors que je m'imaginais le contraire, pourtant si je regarde derrière moi, je sais qu'il finit toujours par surgir non pas de nulle part comme Zorro mais bien de là où je l'attends à bien y réfléchir, l'inéluctable qui, au contraire de l'imprévu n'est pas mon ami mais un intrus qui gâche tout de mon humble avis.

Rien pourtant ne se fait sans lui, je dois compter sur lui quoiqu'il se passe dans la vie, qu'il m'agace et m'insupporte, peu importe, il est celui qui conduit au but qui finit toute chose et qui nous laisse les bras ballants sur le trottoir cherchant à comprendre pourquoi tout semble parfois cassé à jamais dans notre vie.

Simplement une chose est certaine, malgré sa présence, rien n'est jamais tout à fait fini, tout à fait cassé, tout à fait perdu, n'en déplaise aux rabats-joie, à ceux qui ne possèdent pas la bienveillance dans leur vocabulaire, ceux qui aimeraient que l'on ne les juge jamais alors qu'eux par contre s'en donnent à coeur joie, ceux qui ont mal à leur vie quand bien même que tout leur soit facilité et qui cherchent à faire du mal à ceux chez qui l'inéluctable a laissé derrière lui des traces encore visibles.

Moi j'en connais qui n'ont pas eu le temps de pleurer ni même de s'apitoyer sur leur sort que les autres qui sont si malheureux dans leur vie viennent leur démontrer qu'ils sont presque contents, et parfois qu'ils envient même leur malheur, voire leur inéluctable, qu'il ne jouent pas comme moi à savoir si je suis à ma bonne place, non, ceux là jouent à un autre genre de jeu, celui d'accentuer votre mal être, votre situation bancale qui soudain, sous leur influence penche encore un peu plus...

Tellement plus que si vous n'aviez pas pleuré encore, vous aimeriez vous asseoir là à pleurer toute une journée non pas à cause de l'inéluctable mais bien à cause de ces autres qui veulent vous faire croire que vous n'avez plus de place et que donc l'inéluctable s'est bien joué de vous et qu'enfin ils peuvent danser, depuis le temps qu'ils espéraient votre fin.

Oui, il y en a qui sont ainsi, c'est pour tous ceux là que lorsque votre vie vous apparaît si démantibulée, il vous faut continuer coûte que coûte et croire que tout est bien à sa place et que votre vie, malgré les apparences vous montre le chemin en vous prenant la main, n'en déplaise à ceux qui vous envient et qui pourraient bien, qui sait, vous envier encore plus demain.

Parce que finalement, malgré certaines épreuves, je pense personnellement que je suis à ma juste place.