Aujourd'hui j'aimerai partager avec vous ce texte d'une blogueuse que vous connaissez certainement, femmesdequalité, ce texte me parle et est si vrai à mes yeux mais pas seulement à mes yeux, tous les jours de ma vie si je puis dire, je vis avec un amour en moi qui est plus fort que tout, je peux le dire puisque je l'expérimente de plus en plus et déjà depuis un certain jour d'été il y a bien longtemps.

Cette année là était celle de nos dix ans de mariage et cela faisait juste treize ans que l'on se connaissait lui et moi, nous étions parents de deux enfants et je croyais que tout roulait, enfin pour moi tout allait bien, une vie de famille ponctuée de rires et d'amour, entre nos amis et la famille, un équilibre qui me portait et laissait voir une sérénité sans faille, tout était non pas parfait mais était en route si je puis dire, oui en route.

Moi de mon côté cheminant vers moi, c'est ainsi que je me voyais, me cherchant à travers l'écriture et une certaine spiritualité, une petite vie tranquille et cool quoi, et puis un matin une vague haute comme çà a déferlé sur nous, oui sur nous, me ramenant à moi plus sûrement que tous les livres de spiritualité, je peux vous le garantir!

Cette année là, j'ai découvert sans l'avoir lu nullement quelque part ce que signifait aimer sans condition aucune et tout en me sentant larguée de toutes parts, sans plus aucune base à laquelle me raccrocher comme si tous mes repères s'étaient envolés sous l'annonce. Oui une annonce sans précédent, un aveu qui faisait de moi la seconde dans son coeur, mais peu importe, aujourd'hui le temps a passé, beaucoup de temps même et si nous avons continué notre route ensemble c'est peut-être bien parce que j'ai découvert ma capacité d'aimer l'autre malgré tout.

Oui je dis bien malgré tout,  malgré tout ce que j'ai entendu, sur le fait que je n'étais devenue que la maman des enfants, que oui, elle était si gentille en face, si ....enfin bref, je crois bien qu'il m'a fallu une petite semaine pour laisser de côté mon ego et l'esprit d'amertume qui m'avait saisie dès la seconde où les mots ont franchi ses lèvres, pour me dire qu'il aimait quelqu'un d'autre. Une petite semaine pour comprendre que l'enjeu en valait la peine, l'aimer et comprendre son appel au secours en quelque sorte, tout en lui laissant la porte ouverte vers cette autre vie qui l'attendait et le rendrait heureux si c'était ce qu'il voulait vraiment.

Je crois que j'ai choisi cette formule de l'amour sans revanche sur le mal qui était déjà fait, dont j'allais devoir me remettre par la suite mais sur l'instant c'est cet amour sans conditions et sans reproches qui a répondu à son envie de mettre les voiles et de brandir le clap de fin de notre couple.

Depuis, il ne se passe pas un jour sans que je me dise que la vie de l'autre ne m'appartient en aucune manière, nous avons dû reconstruire autour de ce qui était somme toute banal dans une vie, je me suis remise en question et à sa place aussi quelquefois pour comprendre le pourquoi du comment..

Et si des zones d'ombre demeurent quant à la méchanceté des mots qu'il a prononcé et à leur dureté vis à vis de moi, j'ai fini par me dire que c'est de cette nouvelle version de lui qu'il a eu le plus peur et qu'il ne savait plus comment se comporter d'abord avec lui.

Pourtant rien ne fut simple et si sur l'instant j'ai choisi l'amour sans peur et sans reproches, je lui en ai voulu fortement par la suite et pour de multiples raisons, simplement si j'ai fini par lâcher prise vraiment sur cette période de notre vie c'est grâce à l'amour qui vit en moi sous toutes ses formes et qui a su me faire comprendre combien pardonner  représente une telle gratitude envers la vie, la mienne mais aussi la sienne, retrouver la part de tolérance qui sommeille en nous pour ceux qu'on aime et qui nous accompagnent un moment sur notre route.

Oui j'ai répondu avec amour quand je me suis sentie trahie et abandonnée cette fois là et d'autres fois avec d'autres proches, mes parents quelquefois, mes frères, on a tant de fois pour montrer combien on aime sans pour autant se faire marcher dessus, là n'est pas le but, le but étant ce que je ressens profondément et si parfois j'ai mal et je me sens perdue, l'amour m'a toujours sauvée, oui toujours.