J'ai de la chance d'après mon fils! Et quand un de mes enfants me fait une telle affirmation, je prends, car voyez-vous leur parole est comme de l'or à mes oreilles, oui, ces personnes à part entière à qui j'ai donné la vie un matin ou plutôt un soir pour tous les trois, leurs affirmations sont semblables à des joyaux à mes yeux malgré nos bagarres de mots de temps à autre!

La chance quoi! Ce mot qui ne fait plus partie de mon vocabulaire depuis des années, que je n'ose prononcer de peur d'être changée en rose épineuse pour le restant de mes jours!

La chance, la baraka, comment puis-je prétendre à l'abondance en toute chose dans cette partie de bras de fer qui m'oppose à ma vie depuis quelque temps et dans laquelle je suis chahutée comme une bouteille de mon soda préféré de quand j'étais petite!

Ce joli combat perpétuel dans lequel j'ai l'impression de plonger la tête la première sans espoir de revoir la lumière quelquefois, de me tenir en équilibre sur une passerelle retenue par des cordes usées jusqu'à la trame me faisant craindre le pire souvent avec pour adversaire le plus redoutable des combattants, ma vie, la chance quoi!

Oui finalement la plus grande chance de ma vie c'est elle, ma vie elle-même déguisée en gladiateur, je suis dans la plus grande arène qui soit, aucun combat fut-il le plus extraordinaire, n'a d'égal à celui que je mène contre ma vie, alors que je confirme qu'il m'est arrivé plein de fois, surtout lorsqu'elle me laisse souffler un moment, de me dire que sans son esprit aventurier, je me serais fermement ennuyée!!

C'est vrai? J'ai pensé ça moi? NON? Si! Que la vie est un joyeux combat?

Et si elle n'était qu'un jeu? 

La vie c'est une question d'équilibre dit un slogan publicitaire et je crois que je le vérifie tous les jours sans le vouloir, même aux heures les plus terribles de mon existence, lorsque je joue au funambule sur un fil et que le vertige de la vie me saisit à la gorge,  que tremblante je n'ose plus me lancer dans la mêlée et que traquée comme une bête je crois entendre les vivats de la foule mais que néanmoins galvanisée par ces vivats en question, je continue vaille que vaille!

Et alors j'aime à penser que la chance c'est aussi de me dire parfois que la vie est une si belle corrida, une gageure qui me va comme un gant, que tout est si palpitant et pourtant! Un jeu....Terrifiant et risqué à ses heures!

Faut-il aimer l'adrénaline et ses effets qui me portent à croire lorsque je suis sous leur influence que je suis née sous le signe de la chance et que si elle me fuit c'est que c'est moi qui l'ai oubliée ou alors j'ai fait miens des termes moins positifs et voilà, elle s'est tirée ailleurs!

Parce que c'est simple, pour garder la baraka, il ne faut pas lui faire peur avec notre superstition de bas étage, car nos craintes quant à son existence font que nous la faisons fuir sans le savoir, ah il faut suivre vous dis-je! Et si la chance comme la vie n'était qu'un jeu ....non pas de hasard, qui n'existe pas à mes yeux, je tiens à le rappeler, mais un jeu pour nous amuser un peu ici quoi!

Mais oui, je vous le dis, que serait la vie sans la chance et ses jours numérotés? hein le 13 et ses malédictions, moi je suis née un 14, ouf!!

C'est sûr j'ai eu de la chance!

La chance moi? Et si c'était vrai mais que je n'y croyais pas ou plus?