J'ai pris ta dernière phrase ma belle couleur café afin de te répondre en bonne mécréante que je suis et te dire que oui, je suis de celles qui finissent toujours par se dire que tout ira bien!

Et pourtant tu l'as bien dit toi même tant de choses parfois nous poussent à croire que tout est perdu, qu'on n'a plus le droit d'être insouciants ni émus, ni joyeux et qu'il nous faut raser les murs!

Mais comme toi, je me dis que non, bloguer doit rester une aventure fantastique et personnelle, où tout nous est permis justement, où la vie reprend ses droits dans le bonheur de se retrouver seule à seule, de s'aimer et de se re-découvrir!

D'être fantasque et drôle, libre et torturée aussi parfois, quand tout nous semble hostile autour de nous, quand rien n'a plus aucune espèce d'importance, il reste nous toutefois et nos mots, de douleurs, de joie, de rire, de tendresse, de déception aussi, de culpabililité parfois.

Moi quand rien ne va plus, je cours dans les bras de mon blog comme sur les pages d'un cahier, avant que la vie ne m'emporte et ne me fasse croire que je ne suis qu'une épouse, une fille, une maman, je suis aussi une personne et lorsque tout tangue, je sais que la vie me demande de vivre ma vie et peu importe autour de moi, il me faut croire en moi.

En mes mots, en ce que je suis, en demain,  je suis aussi cette fille là!

Alors oui, couleur café, tu as raison le mot mécréant me va à moi!! Je m'y vautre ma belle, je veux croire que la vie finit par gagner, tant de belles choses sont là et mon coeur bat pour elles!

Tout, tu l'as dit, finit par aller bien!