Emportée par ma vie et ses soubresauts, j'ai bien cru ne pas pouvoir participer au divin apéro cosmique de notre chère Aileza du blog la cacahouète cosmique, je voyais les jours se chevaucher les uns après les autres et je me demandais si il y aurait un moment propice à la dégustation de cet apéro qu'on ne manquerait pour rien au monde!

C'est avec un plaisir évident donc que je participe ici à l'apéro cosmique d'Aileza! Rien que de l'écrire, j'ai une envie folle de faire une petite danse de la joie, et comme cela fait longtemps que je n'ai pas eu ce genre d'envie, je sens que je vais m'amuser!

Alors voilà, en grande passionnée de la vie que je suis, oui, je le confirme malgré toutes les sorties de route et déboires d'une vie, comment ne pas l'aimer et vibrer pour elle, comment ne pas en vouloir toujours un peu plus, je ne pouvais qu'avoir des addictions, plusieurs addictions en fait....Des grandes, des tendres, des dures et des moins dures, des petites, des mignonnes et des folles, je suis accro à un peu de tout dans la vie, je l'avoue! Depuis le chocolat, en passant par le sport sans parler du sucre, il vaut mieux ne pas en parler, pour finir sur mon île que je ne peux quitter plus de quinze jours, je suis la parfaite personne en addictions!

Je me sauve d'elles d'ailleurs, je me débats comme un beau diable, dès que je sens la dépendance s'approcher, je fuis, oui, j'y parviens souvent, ce n'est pas de la fierté, même pas, c'est juste que je préfère de loin ma pseudo-liberté, qui me fait bien rire de moi du coup!

Mais si il y en a une parmi toutes à laquelle je ne tiens pas échapper, à laquelle je me livre depuis toujours, depuis toute petite même, pour laquelle je donnerai ma vie elle même, c'est l'Amour qui suppose le partage et l'échange, les liens indéfectibles que l'on tisse entre les uns et les autres rencontrés ça et là, au hasard d'une vie. 

L 'Amour avec un A, comme ça, celui qui fait qu'on accourt dans la nuit pour l'autre, peu importe où il est, l'Amour qui anéantit toute colère, qui me transporte tout à coup dans un bel ensemble comme si nous ne faisions qu'un l'autre et moi, oui, cet amour là, je ne peux le renier est bel et bien ma drogue à moi!

Vivre sans lui m'est impossible, je reviens toujours à lui, comme un besoin impérieux de me souvenir de mes promesses d'un autre temps à moi-même! Une drogue ce peut être un drôle de manque, comme si sans cet Amour là je manquais d'air, oui exactement, comme si j'avais le souffle coupé!

D'ailleurs ceux qui m'aiment mais ne veulent pas me partager me le reprochent sans le faire vraiment. Ils ne comprennent  pas que je puisse aimer avec un grand A, de tout temps, ou bien devrais-je dire que l'on me reproche de tout comprendre des inconnus presque qui croisent ma route, seulement grâce à l' Amour que j'ai en moi.

Mais moi, je n'accorde d'importance qu'à ce partage là, non pas que je n'aime pas avec passion et emportement dans l'autre face de l'amour, oh que si, bien sûr que si, l'Amour suppose bien l'existence de l'autre version qui me rend folle aussi! Qui me rend toute chose, traversée de pensées les plus exaltantes et les plus extravagantes les unes que les autres, prête à enfreindre toute les lois de l'univers pour arriver à mes fins, mais si je vibre depuis toujours de tout mon être c'est bien parce que l'Amour avec un grand A m'anime depuis ma plus tendre enfance et que l'un n'empêche pas l'autre!

Comment le faire comprendre et accepter de ceux que j'aime, c'est bien parce que j'aime être animée et portée par cet Amour là que je suis celle que je suis!

C'est vrai, il me transfigure, il me fait rayonner d'une lumière particulière, il me fait dire que mon coeur est pur, en fait il me fait parler une langue que très peu comprennent. Simplement on n'a pas besoin de la comprendre cette langue, il suffit d'être touché par le rayonnement de la lumière qui émane de ce genre d'Amour, je n'ai aucun mérite, cette drogue je l'assume pleinement, ses bons côtés comme ses moins bons! Et quand parfois je la trouve trop envahissante, je joue à l'indifférente....

...Et pour un temps, mais pour un temps seulement je veux me voir autrement, une pure et dure sans autre préoccupation que sa personne, mais je me sens si fausse sans elle, je l'avoue, elle me colle aux basques et ....j'aime ça!

Oh oui que j'aime cet état, tellement que je peux en être toute retournée! 

Tellement que sous effet, je me persuade que si droguée je suis c'est que nous nous étions promis l'Amour et moi de nous être fidèles à jamais ici!

Oui c'est exactement cela, le manque ce peut être une promesse oubliée et qui nous revient sans cesse. J'aime à le croire!