Je ne connais pas le mot faute! 

Je l'ai su récemment et je viens de ce pas vous annoncer cette bonne nouvelle qui me fait courir partout autour de la table, bondissant de joie comme un Tigrou fou que je suis à mes heures!

Je suis si heureuse de la vivre enfin enfin cette non existence de ce mot que j'entends depuis que je suis petite, c'est ta faute, dans la cour de l'école, chez moi ou avec mes amies, plus tard adulte dans mon couple, c'est le mot qui court le plus vite que mon ombre, je crois!

Comment voulez-vous ne pas vous sentir coupable pour la moindre des choses dans votre vie si le mot qui pointe cette culpabilité grandit plus vite que vous et vous précède dans tout?? Hein? 

Aujourd'hui quand on me dit que c'est de ma faute, moi j'ai simplement envie de répondre, ma faute? mais quelle faute puisque le mot faute n'existe pas! Mais avant d'en arriver là, le parcours ne fut pas simple du tout!

Il y a quinze jours à peine, une de ces culpabilités comme on en fait peu m'est tombée dessus me faisant tomber par contre-coup à la renverse sous le poids des mots et a réactivé par là même toute une série de douleurs dûes au fait que je n'avais pas su être à la hauteur ou encore que j'avais fait tout foirer, bref la totale, quoi!

Je n'ai pas cherché à guérir le mal en m'attaquant à la racine de ce mal si bien ancré en moi, non pas du tout, moi qui écris tous les jours sur l'amour avec A, j'ai dû me rater, puisque je suis partie à contre-sens dans la colère contre ceux qui avaient osé me pointer de leurs mots. 

Ce n'est que tout récemment en lisant un article ici, sur la culpabilité, que j'ai trouvé en partie la bonne réponse, celle que l'Univers finit toujours par vous envoyer si vous êtes patient, pleine d'amour et tout le reste quoi! Justement l'amour, comment ai-je pu m'oublier ainsi?

Parce que c'est sûr, je me suis oubliée, on a réussi à me persuader que beaucoup de faits relatifs à ma chère vie, oui elle qui me tient tant à coeur, les autres profitant de ma vulnérabilité passagère, m'ont fait croire que je n'avais pas assuré sur ces faits là or je le sais bien que nous sommes tous soumis aux fluctuations des événements, des circonstances et que à l'impossible nul n'est tenu, que l'indulgence vis à vis de  soi est la plus grande preuve d'amour pour soi!

Car quand après m'être tourmentée pour rien et avoir perdu de mon énergie, je n'eus toujours pas la bonne réponse à savoir la solution à toutes mes défaites en cascade de ces derniers mois, force me fut de constater que l'amour manquait à l'appel quelque part!

C'est sûr aussi que j'aurais dû m'apercevoir de la présence de la colère qui rôdait dans les parages et retrouver mon bon sens légendaire pour me dire qu'elle est si mauvaise conseillère, si intruse entre l'amour et moi que si elle s'empare de mon coeur c'en est fini du duo que nous formons l'amour et moi et si l'amour se tire ailleurs, où est la solution??

Je mets énormément de temps à me retrouver si je laisse s'échapper l'amour, je le sais pourtant mais hélas, devant l'adversité, je me laisse aussi parfois emporter par la colère, je ne veux plus voir l'amour derrière toute chose mais je trouve les prétextes pour déterrer mes fameuses failles, la rétrospective de ces manques en deviendrait même jouissif! 

Oui je me suis vautrée dans la culpabilité et puis il m'est arrivé d'autres ennuis, d'autres faits irréels ou presque et là je me suis dit que non, ma faute n'existait pas! 

C'était trop facile en fait, le plus difficile étant de se réconcilier avec soi, de voir ses travers entre guillemets et surtout de se pardonner pour des erreurs commises sur son parcours et c'est seulement parvenue à cette étape là que je me suis vue toute rattatinée par le manque d'amour de moi et que j'ai compris...

Si j'étais responsable de l'erreur en question tout était rattrapable et sinon grâce à l'amour que me portait l'Univers il saurait panser mes plaies lui mais en aucun cas ce n'était de ma faute, je me suis donc pardonnée cet instant d'égarement, comment a-t-on pu inventer un mot comme celui-là?

Remarque à bien y réfléchir cela nous ressemble bien à nous autres qui vivons  ici!