Ces derniers jours,  mes mots me manquent.

Voilà un peu plus d'un mois que je ne suis pas venue vous parler ou mieux me parler à travers vous et parfois je reconnais que mes mots me manquent. 

Je les délaisse ces derniers mois pour mieux écouter les cris sourds de ma vie. Je me dis que je dois vivre sans eux, que vivre n'est pas forcément tout écrire ni s'épancher ici, mais parfois ils me taraudent, ces mots que je tais, ces jeux qu'ils ont le pouvoir immense de m'offrir, cette évasion sans pareil qui me met en émoi comme jamais.

Je ne crains pas de vivre sans eux pourtant, je les sais si patients avec moi, attendant leur heure, respectant cette phrase que j'aime qui dit que tout arrive à point à qui sait attendre. Simplement, moi, je me sens vide quelquefois sans leur sonorité, leur musique bien à eux qui sait si bien parler à mon coeur, peu importe l'état dans lequel il se trouve et qui me berce aussi, me chuchote des choses que moi seule sais.

C'est pourquoi je cède à leur insistance et j'accours ici comme pour me dire que rien n'est perdu tant que je les ai, que bien au contraire personne ne peut me les voler, me les subtiliser en me faisant croire que je ne sais pas les manier...ou que sais-je encore, je n'oublie pas que je suis ma première ennemie en la matière et que je pourrais tout à coup renier mes dires et mes écrits, les jeter aux orties!

Que la vie m'en préserve, parce que si j'oublie l'effet qu'ils ont sur moi, il me suffit de pianoter quelques phrases pour que je me sente à nouveau galvanisée et transportée par leur valse. Pour qu'une espèce de confiance s'instaure à nouveau entre eux et moi et qu'alors cette fameuse confiance en moi qui me fuit souvent ces derniers mois daigne enfin refaire son apparition.

C'est vrai, mes mots me manquent, je ne m'attendais pas à cela. Un être peut nous manquer, mais les mots??

Les mots que l'on jette en vrac sur le papier, les mots pour dire et écrire nos ressentis, nos passions et nos déboires,où s'envolent-ils lorsque ma vie se donne en spectacle? Si j'en crois la réalité, il m'arrive de les fuir, fuyant par la même mes vraies émotions comme si elles allaient trop me dévoiler, moi qui ne suis que dans le témoignage de vie ici!

Alors oui, mes mots, je me les offre aujourd'hui comme un présent que je me fais à moi toute seule, pourquoi devrais-je attendre que cela me soit offert?

Quand je vois des mots d'amour dans une citation, libre à moi de me les approprier, n'est-ce pas?

Quand l'émotion d'une jeune mariée me parle, libre à moi de la ressentir à travers elle et les mots qu'elle prononce, non?

Quand tout autour de moi parle de présents, je n'ai pas besoin des autres pour me le dire, mes mots mettent un tel baume sur les cicatrices de mon âme que j'en ai les larmes aux yeux!

Qui mieux que moi aurait pu me consoler aussi bien? Mes mots bien sûr, car si, par la force des choses,  j'ai appris à les utiliser avec justesse envers les autres, à moi je peux bien me les offrir sans resctriction ici ou ailleurs parsemés sur des feuilles qui fleurent bon l'encre et ma folie éparse....