Epanouissement personnel et raison de vivre, voilà de quoi m'occuper l'esprit ces temps ci!

Je vous jure qu'il m'arrive d'entendre que pour mon épanouissement je devrais faire ci ou çà, qu'une personne doit par exemple travailler pour donner un sens à sa vie et pour son épanouissement, est-ce à dire que ça serait une raison de vivre? Parce que jusqu' à présent, je vous avouerais que je n'ai pas trop vu le travail comme raison de vivre mais plutôt comme d'une obligation à laquelle je ne me sentais pas trop soumise!! Mais depuis, j'ai eu matière à méditation sur le sujet, je vous le promets.

Parce que moi, en parfaite rebelle que je suis, j'ai toujours fonctionné à l'instinct et de mon humble ressenti, mon cher épanouissement passait d'abord par ma joie intérieure. Oui, celle qui explose dans mes gestes, ma façon de parler sans fin et mes rires qui me boostent plus que tout mais mon épanouissement et tout ce qui s'y rapporte n'était pas dû à mon travail, ma profession qui me bouffait beaucoup de mon temps, de mes réflexions pour savoir comment faire face à certaines difficultés....L'épanouissement c'est autre chose, je crois, ou bien je croyais.

Enfin si je me retourne sur ma vie, j'ai su reconnaître très tôt quand épanouissement ne rimait pas avec ce que je faisais toute la journée, c'est très facile, même aujourd'hui, c'est lorsque je ne ris pas! Si je ne rigole pas de la journée c'est que c'est grave, là mon épanouissement ou du moins le mot épanouissement perd toute sa saveur ou gagne à se faire connaître, c'est selon! Parce que si je réfléchis bien à la vie en général, à 19 ans que savais-je de mon épanouissement personnel, pendant mes études, ces chères études, on ne m'a jamais dit ce qu'il fallait que je fasse pour être épanouie, pire, ce mot était inconnu au bataillon chez moi!

Quoi? Vous êtes choqués? Moi aussi!

Mais oui, parce que finalement j'entends parler d'épanouissement et raison de vivre mais pour moi c'est simple, c'est au feeling! Toute profession peut m'apporter du bon, oui, je suis de celles qui tirent parti d'une activité pour peu qu'elle me plaise et me laisse vivre ma vie personnelle sereinement, parce que c'est elle qui est ma raison de vivre. Et pourtant il faut bien reconnaître que l'épanouissement d'une personne passe aussi par son métier et que si tout va de travers à ce niveau que ce soit l'ambiance de la boîte ou le métier en lui même, notre vie personnelle en est fortement affectée et donc l'épanouissement en question en prend un coup dans l'aile! Mais de là à penser que le travail est une obligation pour mon épanouissement, je ne sais pas trop....je reste dubitative.

Parce que si je fais partie de celles qui savent rendre attrayante une journée quelconque au boulot je sais aussi que pendant des années je n'ai pas été une femme active, enfin dit ainsi je n'aurais rien foutu or une femme qui ne travaille pas à l'extérieur est une femme qui travaille à la maison! Et çà nul ne le reconnait, puisque voilà la femme polyvalente par excellence qui sait faire un peu de tout et n'est pas rénumérée, mais oui, et donc son épanouissement est nul pense-t-on lorsqu'on lui conseille de travailler pour être épanouie, non? Si, puisque toute peine mérite salaire et que la charge de travail abattue à la maison par quiconque n'est pas considérée comme telle! Pas d'argent, pas d'épanouissement, il semblerait!

Alors? rien, je cogite sur mon épanouissement actuellement et sur ma raison de vivre, qui n'a rien à voir avec tout ça!

Parce que je sais une chose que la vie m'a révélée, on est épanouie pour moins que ça parfois, il m'est arrivé d'être en phase avec moi juste parce que j'écrivais, juste parce que je lisais, parce que j'élevais mes enfants et que j'étais si ...si complète, oui je dirais cela comme ça, complète et accomplie dans le fait d'accomplir ce que j'aimais, oui élever mes enfants, les emmener au théâtre de Guignol les après-midis ou voir un bon Disney n'importe quand et alors.....Tout était si parfait, oui je peux dire ça, dans le sens où tout s'emboîtait comme dans un puzzle, épanouie et heureuse que ma raison de vivre fut ma famille alors.

Voilà c'est bien çà, pendant longtemps, ma raison de vivre fut ma famille et ce que j'avais construit avec elle.

Puis la vie est passée par là et ma raison de vivre a changé, aujourd'hui je dois revoir mes priorités et je crois que c'est l'évidence d'une vie, son évolution innée à mes yeux, c'est de moi dont il s'agit là, ma raison de vivre aujourd'hui c'est de me laisser la parole, du moins accepter de me faire de la place. Décider enfin de ma place dans ma vie, mes envies, mes décisions et mes coups de coeur comme de vivre ce qui me fait vibrer et me rend vivante.

Donc en résumé si on ne nous apprend jamais la signification du mot épanouissement depuis l'enfance, ni même du sens que l'on doit donner à sa vie sous peine de faire une crise dûe au manque des deux, je peux dire que les deux sont étroitement liés pour l'avoir vécu un jour. Et ça j'en garde un souvenir impérissable et qui n'appartient qu'à moi, le fait d'avoir pu vivre cela je sais aussi que quoiqu'il arrive demain pour moi, je dois garder en mémoire que l'important c'est l'équilibre des deux et que seul l'amour en toute chose peut rendre cela possible.