J'ai bien réfléchi, oui j'excelle dans cet art qu'est la réflexion, et après m'être concertée longuement avec moi, je crois avoir compris l'essentiel, qui m'importe tant.

J'ai consulté la couleur du ciel et l'intensité du soleil de ce vendredi à défaut des services d'une médium pure, et je crois que je détiens un bout de l'énigme, ah oui parce que vous l'ignorez mais par ces temps qui courent et pendant que je vous écris ici, j'essaie de résoudre la plus grande énigme de tous les temps!!

Ma vie et ses écueils d'aujourd'hui.

Dans ma mémoire virevoltent des images floues des rues de mon enfance, des paysages rassurants qui me reviennent en ces moments de doute, qui tissaient à jamais la trame de ma vie.

L'église de mon quartier autour de laquelle tout tournait, la place de l'église qui a vu mes premières larmes de petite écolière, un pas en avant et trois autres en arrière en tirant fort sur la main de ma chère maman! (mais quelle idée aussi de créer une école dans les bâtiments jouxtant l'église!) et toutes les ruelles baignées de soleil de mon quartier.

Lorsque plus rien ne tient en équilibre dans ma vie, je prends une goulée d'air de mon enfance en regardant la nature et je sais. Pas tout mais un peu.

Je remonte alors le cours du temps avec humilité pour toutes celles que je suis, en respirant chacune des saisons qui m'ont vue grandir, les odeurs ont ce pouvoir de tout pacifier,  le saviez-vous??

Voilà donc ce qu'elles me chuchotent .....

Que le ring sur lequel  je me trouve, à savoir ma vie, ne comporte qu'une seule personne, moi et moi, aucun autre adversaire que moi.

Je me dois de combattre ma part sombre, voilà ce qui m'est demandé ici, dans toutes les situations les plus vaines ou en tout cas lorsque je le penserais il me sera demandé de reconnaître l'autre face de moi pour mieux la contrer.

Toutes les grandes peurs de mon existence justement viendront d'elle, tous mes plus grands ennemis aussi! Comment çà? Mais oui, mes plus grands ennemis n'existent pas, ils sont de drôles de personnages que la vie convoque sur le ring pour observer ma réaction, celle qu'elle attend de moi viendra-t-elle??

Elle ne manque pas d'y venir mais avant je me serais perdue en me jetant dans une bagarre contre le néant car il est vrai je le reconnais après y avoir réfléchi longuement, je l'accorde, je n'ai pas d'ennemis (c'est vrai ça???) mes ennemis demeurent en moi et dans la façon dont je vais me comporter sur le ring de mon existence.

Oui il semblerait bien que les uns et les autres convoqués ne soient que des chimères, pourtant parfois je jurerais qu'ils sont bien réelles tant j'ai mal de leurs méfaits, mais force m'est de constater que dès que le voile est levé sur leur vrai visage plus rien ne subsiste de tout cela! 

Mais comment est-ce possible?

Tout est possible lorsque la vie veut que je saisisse l'importance d'aimer, car il ne s'agit que de cela, aimer l'autre en me disant que non, tout bien considéré, ce n'est pas lui mais la part sombre de mon existence qui l'érige en ennemi pour mieux me confondre dans ce combat aveugle.

C'est pour cela que lorsque je crois tout perdu, j'en appelle à l'humilité de l'amour, qui me fait dire alors, "mais enfin tu n'es pas la seule concernée, ne te prends pas trop au sérieux veux-tu et reconnais l'élève en toi" oui et si je regarde derrière moi, j'ai un exemple concret pour chaque grand combat mené sans comprendre mais rondement mené quand même!

Parce qu'au bout, l'amour se disputait avec l'amère resignation et qu'il a fini par triompher.

Pas si facile c'est sûr de se dire humblement que la vie ne me doit rien mais qu'au contraire elle reste mon meilleur enseignant, le plus fiable qui soit, parce qu'elle me parle d'humilité, de droiture et de grandeur d'âme et non pas de mon ego et de mes désirs.