M'écrire ici m'a en quelque sorte ouvert les yeux sur moi, je l'ai toujours dit et reconnu, ce fut un peu comme une thérapie ce blog et cela d'autant plus que je pouvais le partager avec vous toutes!

Au fil des mots, j'ai renoué avec mon moi intérieur, je me suis découverte et acceptée, je me suis apprivoisée et même j'ai commencé à m'aimer, oui à m'aimer pour de vrai, à me dire que décidément personne d'autre que mes mots ici ne m'auraient aussi bien dévoilé l'incroyable, à savoir comment s'aimer et le bien fondé de cet amour!

Tous mes textes parlent de cet amour là, inconnu de moi jusqu'alors, l'amour pour moi, l'amour envers soi.

Cet amour là vivait déjà en moi bien sûr mais était relégué à l'arrière plan, il m'importait plus d'aimer les autres ou du moins de laisser plutôt parler cet amour là avant que de penser à m'aimer moi-même, c'en était même une évidence, quelle question!

Simplement pour évoluer et apprendre à se connaître soi, il est essentiel qu'on sème le meilleur de nous en s'aimant, cela je l'ai appris ici en m'écrivant chaque jour, comme si je devais étancher ma soif d'en apprendre encore plus de moi en me donnant rendez-vous tous les jours ou presque.

Les mots venaient d'eux-mêmes sans que je les convoque réellement, une telle fringale qui semblait ne vouloir jamais cesser et puis peu à peu les aléas de la vie m'ont conduite à vivre en direct ce que les mots me dictaient depuis deux ans, oui à pratiquer ce que je prônais en quelque sorte et j'ai alors compris....

Que la vie allait passer aux travaux pratiques, que j'allais devoir m'y coller mais peut-être pas de cette manière là...

De façon à éprouver l'amour au jour le jour pour le connaître et le discerner dans tout, le bon comme le mauvais, qu'on allait me demander l'ultime épreuve celle de me mesurer à ma vie et qu'ensuite...

Il me faudrait me réapproprier à nouveau et oser m'aimer malgré ma défaite contre ma vie, oui oser m'aimer quoiqu'il arrive, ose me dire que la confiance en soi ne vient pas lorsqu'on a toutes le réponses mais lorsque tu es prêt à faire face à toutes les questions.

Que tout justement serait remis en question, absolument tout, jusqu'à mes mots ici et que ayant la drôle d'impression d'avoir tant perdu dans la bataille, j'aurais aussi l'impression de m'être libérée du regard des autres et d'être enfin capable d'assumer mon propre pouvoir!

Ces citations comme crois que tu arriveras et tu seras à mi-chemin, crois en la vie, en demain, en ce que tu es....ne t'oublie jamais, ont été mes compagnes et si parfois leur sens m'a échappé, oui dans le sens où la vie se confondait avec mes déboires, mes acquis et mes certitudes qui s'envolaient comme éparpillés au fil du vent... donc si leur sens m'a échappé, je n'ai pas perdu de vue que j'étais le seul maître à bord, que jusqu'au bout la vie me laissait tenir le gouvernail malgré la tempête et alors j'ai résisté.

Vous dire que ce fut facile parce que je tenais libre tribune ici est tout à fait faux, ni même parce que je tenais le gouvernail sous le déferlement des vagues! Mais il m'a été donné de vivre le mauvais en convoquant le bon de moi, la part de bonté que j'ai en moi pour moi!

Ce fut ardu et improbable voire carrément invivable mais je l'ai fait, alors je sais aujourd'hui que j'ai des capacités insoupçonnables et que tout peut arriver, vivre c'est aussi savoir cela je crois.