Beaucoup de fois ces derniers mois, j'ai eu envie de me dire cette phrase, de le dire autour de moi, de faire miens ces mots pour qu'ils ne soient pas que des mots, profiter des choses que j'ai...

Tout me ramenait à apprécier ce que j'ai, des écrits par ci par là, une histoire vécue entendue par là-bas puis un livre lu avec ferveur tout dernièrement a eu le dernier mot!

Mais il aura fallu des murmures de ma vie, des preuves de son amour pour moi pour que je sache enfin me dire que lorsque les choses que j'ai ne sont pas suffisantes pour me sentir bien il me suffit de faire confiance en ma vie. Il me suffit de me dire que j'ai d'autres choses à vivre ou à finir et qu'il me faut me contenter parfois de ce que j'ai pour me surprendre à l'embellir.

L'embellir et le transformer en amour, donner un sens à ma vie sans me poser de questions sur les êtres qui m'entourent si mal parfois, aimer malgré tout en décidant de ne rien regretter parce que les regrets sont vides alors que le vécu existe à jamais et a tant fait battre mon coeur, a tant rempli ma vie de rires et de larmes, de questions et d'actes fous pour qu'elle soit peinte de toutes les couleurs.

Les couleurs du temps, celles de mes humeurs, de mes doutes et de mes tristesses mêlées aux joies de mes décisions, celles qui m'ont faites et élaborées avec une précision qui me rassure après coup, puisque je sais que je ne maîtrise rien, enfin pas tout en tout cas, certaines petites choses mais celles qui me font tressaillir et me tiennent éveillée des nuits entières, je n' ai pas vraiment le pouvoir de les éradiquer d'un trait.

Un trait que la vie seule trace de son écriture pleine et indélébile pour me faire comprendre en le vivant au jour le jour que c'est lorsque je crois que j'ai compris la leçon et que je me raconte un peu ici et là, pour témoigner, qu'elle s'emporte et m'impose un test de connaissances acquises et apprises mais non vécues encore! Un peu comme si elle me coupait la parole quoi!

Sans voix et bouche bée, je la regarde faire, je n'ose plus m'approcher ni même attendre encore un geste d'amour d'elle et c'est lorque je n'attends plus rien que le meilleur reste à venir, je le sais pour l'avoir vécu, c'est quand je prends chaque jour comme si il était le dernier que ma vie me surprend en m'ouvrant les bras!

C'est lorsque je me dis que la chance est dans ma richesse intérieure comme les gâteaux de mon enfance que personne ne peut plus me voler, comme cette odeur particulière de l'enfance que moi seule sait et qui m'appartient à jamais, tous ces souvenirs des instants de vie qui sont moi et me parlent du passé qui m'a construite avec les surprises de l'inattendu, oui c'est là que je me délecte de ce que j'ai.

Riche du passé pour mieux savourer le présent et profiter des choses que j'ai, espérer mais sans certitude, voir le positif en tout, ne pas réfléchir et juste apprécier l'imprévu en me disant que la vie est incertitude et découverte et que demain est un autre jour, une journée après l'autre, chaque chose en son temps et profiter surtout de ce que j'ai pour ne pas être déçue, saisir l'instant présent et le façonner à ma guise, sera-t-il instant de joie, instant de création, instant de tumultes ou bien de patience?

Un peu de tout ça je crois, comme une tapisserie qui demande toute mon attention et mon imagination et que ma vie inspire si bien.