J'aime cette phrase, dénichée chez Dounia-joy du blog dans la tête de Dounia, sortie tout droit de l'agenda Flow!

Elle me parle de tous ces petits rien, de ces petites choses insignifiantes qui font que les gens vous regardent autrement, le temps d'une grâce parce que vous avez changé leur vision de la vie, parce que vous avez apporté un peu de bonheur autour d'eux en leur donnant une place de choix.

Moi j'ai souri parfois à une inconnue dans la rue, j'ai tenu la porte à une maman avec une poussette sans qu'elle ait voulu le remarquer parfois, j'ai cru en l'humanité qui vibre en chacun de nous en lui tendant la main.

Un mot, une empathie du regard, un geste de gratitude, une écoute sans jugement, une intention bienveillante de transmettre des ondes positives dans un monde hostile à ses heures.

Oui je crois n'avoir pas failli! Tous les jours lorsque je me lève je cherche en moi la petite flamme, celle pour laquelle mon coeur va faire boum-boum, celle qui va éclairer les heures les plus sombres de mon existence lorsque le doute prend la place et que tout vacille. C'est grâce à elle que je peux embellir le monde qui m'entoure quand bien même si quelquefois je suis loin de moi.

Embellir le monde qui m'entoure n'est pas un choix mais presque un traitement de faveur vis à vis de tout ce qui fait ma vie, un besoin de me donner avec une sensation d'excitation qui fait monter l'adrénaline chez moi, pas besoin de défier la nature au bout d'un élastique pour moi, il me suffit juste de laisser parler mon coeur.

Et de dédier chaque seconde, chaque moment à la vie, d'éclairer une journée d'une délicate attention, il en faut peu parfois pour être heureux reste à jamais ma devise, tous les jours j'en ai la preuve,  un éclat de rire , un livre, un film, un gâteau, que tu offres à qui sait l'apprécier, des fleurs dans un vase que tu offres à ton regard, des heures que tu offres à ceux qui t'aiment, mon visage que j'offre au vent et à la caresse de la pluie aussi.

Moi ce que j'aime le plus c'est lorsque la gorge nouée par un de mes tourments qui me sont familiers, je me dis que jamais au grand jamais je ne pourrais parler à quiconque, entendre ma voix me ferait trop mal, regarder le ciel en face en suis-je digne, le soleil même me sera trop brûlant et que finalement égale à moi-même pourtant je vais me laisser guérir en quelque sorte par les mots des autres!

Qu'ai-je fait pour embellir le monde autour de moi aujourd'hui?

Je me suis retenue par deux fois de me mettre en colère avec les miens vis à vis desquels je me trouve un brin trop cool, j'ai pensé à cette phrase qui à elle toute seule a le pouvoir d' embellir mon antre, pareille à un rayon de soleil qui pénétrerait à l'improviste pour me surprendre par sa magie, créant l'illusion de faire tout étinceler jusqu'au plus petit grain de poussière qui deviendrait alors poudre d'étoile!!