Peut-on rendre quelqu'un heureux? Cette question me tiendrait éveillée si je n'y prenais garde!!

C'est à la suite d'une conversation avec ma fille que ce billet m'est venu et cette conversation avait pour objet le fait de rendre l'autre heureux ou pas dans une relation. Un peu comme une gageure, oui voilà mon mot, un peu comme un défi au temps!

Ai-je réussi cette gageure depuis trente ans et quelques années? En tant que femme amoureuse, ai-je bien pris soin de rendre heureux celui que j'ai reconnu un jour? Dans les épreuves que la vie ne manque pas de nous distribuer, amoureux ou pas, nous sommes nous souvenus parfois de rendre la traversée moins périlleuse pour l'autre ?...Je me pose des questions sur cette capacité qu'aurait un être à rendre heureux une personne et aujourd'hui, je ne me dis pas que j'ai échoué mais effectivement, il n'est pas simple de multiplier le bonheur et la joie de vivre d'une autre personne par 10, autant multiplier les pains!

A l'heure où nous convolions, je dois t'avouer un secret, je n'aurais jamais pensé que j'avais la lourde tâche de te rendre heureux! C'est vrai, réfléchis un peu, qui aurait pu à notre époque prétendre au bonheur comme si notre vie en dépendait?? Je me le demande!

Et toi? T'es-tu demandé un jour si tu devais ou bien même si tu allais parvenir à me rendre heureuse?

Pensait-on vraiment à ces choses là lorsque deux jeunes se rencontraient dans les années 80? ou avant, ou après? Ou bien alors c'était moi, je ne savais pas que rendre l'autre heureux allait être ma mission....Dubitative je suis tout à coup.

Rendre quelqu'un heureux est une phrase pleine de promesses, illuminée d'espoir et teintée de bleu, comme le ciel, comme l'océan, comme les montagnes quand il fait hyper beau, voilà comment je la vois cette phrase si emplie de promesses!

Mais dans la vraie vie, les vraies personnes et leurs sentiments sont quelque peu complexes et alors pour rendre heureux quelqu'un ce n'est pas gagné, c'est même mission impossible je dirai.

Non pas que je ne crois pas en l'amour et en ses pouvoirs magiques, j'y crois, mais je ne suis plus sûre de pouvoir transfuser un peu de ma joie de vivre, de mon bonheur inné, de ma capacité à voir les bonnes ondes en toute chose à l'être que je suis censée aimer.

Mais bien sûr, regardons les choses en face, sans nous voiler la face, nous ne sommes pas dans les romans de la collection Harlequin, qui peut prétendre rendre l'autre heureux à son insu? Au début d'une relation peut-être et encore, quelquefois dès le début sans que l'on sache on se méprend sur l'autre et sur ses attentes, parce que je crois bien que c'est de cela dont on parle ici! Le rendre heureux selon ses attentes du bonheur, selon sa conception de l'amour comme une garantie que l'autre saurait se"vouer" à lui en quelque sorte, s'occuper de lui avec amour et prendre soin de lui. Or je ne suis pas certaine que cela suffise à rendre quelqu'un heureux....

J'ai vu énormément de couples non pas échouer comme des baleines mais presque! Des hommes et des femmes qui restent ensemble toute leur vie mais pour l'un d'entre eux, le bonheur est un mot inconnu. Pourquoi? Parce que nous n'avons pas la même conception de la vie, tout simplement! Ce n'est pas parce que j'aime contempler le ciel ou bien me perdre dans la nature que l'autre aime lui aussi ce genre de plaisir simple qui ne demande rien que de le vivre. Et puis il y a des broutilles, le fait par exemple que l'un des deux ne soit jamais d'accord avec l'autre, qu'il en demande toujours plus, parce qu'il joue à l'éternel insatisfait ou bien juste comme ça!

Mes parents sont ensemble depuis bien longtemps et je peux dire que mon père fait tout son possible depuis que je suis petite pour combler ma chère maman, parfois ça marche et parfois non, d'ailleurs quand je dis ça marche ça ne concerne que le matériel mais l'amour qui relie deux êtres sans que l'un ou l'autre ne s'ennuie jamais, le rire qui rebondit de l'un à l'autre, l'attention qui fait que l'autre se sente en sécurité quelque part, je ne parle pas de cela ici.

Alors que signifie rendre l'autre heureux? Je ne sais pas vraiment, je l'avoue...Aimer oui mais .....le rendre heureux? On tourne en rond là, si le seul fait d'être avec la personne aimée suffisait à le rendre heureux, je le saurais !! Si l'éternel insatisfait ne trouve pas son "bonheur" ou sa quiétude dans les petites choses de la vie, je me dis que ce n'est pas parce que je l'aime qu'il la trouvera!

S'il suffisait d'aimer??? Voilà justement où le bât blesse, l'amour ne suffit pas à rendre l'autre heureux, c'est en tout cas mon sentiment, il y contribue avec la lègéreté du début, avec l'enthousiasme des premiers émois qui rend tout beau mais passés ces moments là, la vie poursuit son rythme et nous arrache le masque qui nous servait de paravent contre notre vérité, celle que l'on se cache et qui veut qu'on aille chercher le bonheur chez l'autre, que nous le prenions pour responsable du nôtre. Et si tout foirait à cause de notre erreur monumentale à vouloir confier à l'autre les clés de notre soi-disant bonheur et bien-être?

C'est vrai, c'est une lourde tâche!

Et quand bien même, comment pourrais-je sciemment penser que quelqu'un détienne ma joie de vivre, mon équilibre et ma propension à aimer la vie. Il y contribue grandement, il me rend plus légère en m'aimant mais me rendre heureuse, c'est un peu de mon fait aussi, quoique là tout à coup je suis arrêtée en plein vol, et pour cause, cette personne là est capable de me rendre malheureuse, de cela j'en suis sûre, alors finalement je ne sais plus trop...

Ou du moins si, je sais que je n'aime pas croire qu'une personne ait ce pouvoir là, celui  de rendre heureuse une autre personne, parce que si elle peut la rendre heureuse alors le contraire est possible aussi et çà, ça me fait peur.

Alors peut-on rendre quelqu'un heureux? Oui malgré tout, ça me scie que j'arrive à cette conclusion après tout ce charabia, oui, je pense que oui, ma personne et tout ce qu'elle a de bien en elle peut apporter du bonheur à l'autre, comme tout un chacun ici donne souvent un sens à la vie de l'autre mais point d'excès me dit une petite voix, comme en toute chose, je dois toute proportion garder et surtout me dire que tout passe, aujourd'hui je participe au bonheur de l'autre mais demain est un autre jour!