Rentrons tout de suite dans le vif du sujet mes chères amies, je ne viens pas vous parler d'estime de soi ou de confiance en soi, mais de savoir croire en soi quand rien ne va plus depuis fort longtemps.

Et quand je dis que rien ne va plus il faut l'entendre à ma manière, c'est à dire à la manière dont je regarde ce que je vis, parce que l'importance, dit un auteur que j'adore, n'est pas ce que l'on vit mais bel et bien la manière dont on regarde ce que l'on vit et moi je trouve que je ne suis pas satisfaite de moi depuis quelques mois.

Pourtant je vous jure que je crois en moi, que je suis sûre que les signes concordent et que tout semble vouloir aller dans le bon sens, mais qui a dit bon? bon, selon moi ou selon les circonstances?

Croire en soi, se lever le matin et se dire que l'on tient le bon bout, qu'on ne fait pas fausse route du tout, que la vie ne tient pas qu'à une décision que parfois on n'a pas le courage non pas de prendre mais de renouveler, oui, renouveler.

Croire en soi et se dire que vivre reste la plus belle des aventures terrestres et que le meilleur reste à venir! Le meilleur, le bon, s'accrocher aux particules de bonheur qui hier encore, dansaient dans mes rires.

Mais qu'a-t-il bien pu m'arriver? Ce n'est pas vous qui vous posez la question, c'est moi, qui ai besoin de savoir pourquoi vivre a pris des accents douloureux à ce point ces derniers mois.

Rien de grave, enfin c'est selon ma manière de voir les événements, ne l'oublions pas! Mais il est vrai que je n'ai rien perdu au sens figuré du terme, au sens propre, j'ai perdu beaucoup mais pas l'essentiel, les miens. Simplement rien n'est simple et depuis,  je remets tout en question, toute une vie, je veux moi, ça je vous l'ai déjà dit, mais je veux plus que ça, je veux moi quoi!

Ne riez pas!

Il est difficile voire périssable de le faire comprendre et l'accepter autour de soi, combien à la lueur des événements, il en ressort une drôle de chose, moi. Déjà que je suis trop drôle parfois dans mes maladresses, mes folies, mes attitudes qui portent à penser que tout baigne par tout temps, j'en rigole moi même, mais si en plus, la drôle de chose la plus importante découverte par myself c'est....moi, alors là....

Personne y compris moi, n'avons envie de rire! 

Alors je colorie ma vie, pour reprendre une de mes expressions récemment inventées, oui, je la colorie de fausses joies, ça m'arrive, qui l'eut cru? Juste pour la joie d'entendre mon rire, pour l'illusion de communier avec mon âme par le biais de cette musique si particulière qu'est ce rire!

Tout le miracle de ma vie tient dans mon rire, si je ne le savais pas déjà, je le découvrirais aujourd'hui!

Et tout est prétexte à rire quand plus rien ne va, à la boulangerie, au hasard des rencontres, n'importe où mais engager une conversation où la banalité va me sauver de ma tristesse intérieure, donner le change coûte que coûte, çà je sais le faire!

Parce que je me rends compte aujourd'hui que j'ai laissé s'installer une habitude de vie, que j'ai laissé l'humeur des autres me contaminer, que je n'ai pas pris soin de moi, non pas comme oublier de faire du sport et se laver et se maquiller et tout et tout, non, seulement oublié de vivre pour moi.

Prendre soin de soi comme un bouquet de jonquilles ou de tulipes qu'on aurait pris soin de mettre en valeur et en lumière, changeant tout dans la pièce. Vous voyez?

Moi je vois, je ressens ce que je vois en imagination, n'importe quelles fleurs demandent qu'on prenne soin d'elles, alors pourquoi pas nous? Non mais c'est vrai, pourquoi pas moi?

Parce que pendant longtemps je me suis préoccupée du confort de ceux qui comptaient pour moi...dois-je dire qui comptaient plus que moi à mes yeux? Répondez à la question, me dis-je devant mon tribunal intérieur, au plus fort de mon désarroi, oui, est ma réponse.

Mais pour ma défense, je m'occupais de moi aussi tout en m'occupant de tout le reste, comme toutes celles que je connais qui jonglent entre elles et le reste, s'oublient-elles également comme moi ou bien, pense-t-on à elles lorsqu'elles s'oublient?

j'ai fait le bilan de ma vie après moult disputes et discussions stériles et j'ai trouvé que je n'avais plus, pas, ma place sur la photo, aussi ai-je décidé de tout changer quitte à prendre le temps qu'il faut pour cela, j'y parviendrais, je crois en moi.

Ce dont je ne crois plus c'est en ma vie telle qu'elle est, avec tout son cortège de mésaventures, de combats solitaires pour aboutir à rien.

C'est à moi de me donner la place que je veux, dans mon coeur, de prendre soin de moi, de ma vie qui m'est précieuse.

En fait je veux juste me récupérer et vivre ma vie comme je l'entends, dit comme ça, tout est limpide, je l'espère de toute mon âme. Croire que je le mérite est mon plus grand défi, je l'avoue!