Je n'y crois pas, moi, écrivant ce genre de phrase? Ne vous y trompez pas, cette phrase je l'ai trouvée dans un roman que j'ai beaucoup apprécié tout dernièrement et c'est l'un des personnages qui se pose cette question à propos d'une jeune femme qui n'a pas connu sa maman ou un truc comme ça. Est-elle encore assez jeune pour recommencer une nouvelle vie, se demande-t-il...

Et moi cette phrase là m'a inspirée, ma vie aussi et du coup je me retrouve ici pour en parler parce que si l'âge tient une place importante dans la vie de quelqu'un, alors on a peu de chance de vivre intensément, voilà mon point de vue en tout cas.

Moi, j'estime que mon âge ne m'arrête en rien mais je reconnais que la société peut en faire un frein et décider que non, l'âge requis est passé. L'âge requis pour quoi faire?

Pour respirer, pour courir, découvrir, rire, aimer, pleurer? Travailler? Se délecter de chaque seconde et être heureux?

Regardez notre président et son épouse, l'âge qui les sépare semble poser problème...aux autres,  ils ne laissent pas indifférents, c'est sûr! Tout serait-il une question d'âge? Cela a le don de m'énerver, je ne vous dis pas!

Regardez et lisez les magazines qui parlent d'amour chez les seniors et combien cela est tabou!! Pourquoi donc? Mais l'âge est dépassé, remis en cause par cette chère société bien comme il faut!

Moi, je viens d'une famille d'origine indienne et mon éducation a fait que je me suis laissé dire parfois que telle chose n'était pas pour moi, quand c'est trop beau, trop bien une petite voix me disait alors méchamment selon moi que non, tu n'as pas à vouloir cela, que oui ça va te passer sous le nez! J'ai dû m'affirmer, faire croire à cette petite voix caustique et hostile que je ne voulais pas forcément la chose en question et souvent contre toute attente, la partie était gagnée, ne jamais pour autant me croire ou me dire gagnante! Jamais!

Cela dit dernièrement le vent a tourné et je reconnais que ma vie a quelque peu donné raison à mes proches, ceux là même qui depuis toujours trouvent que vraiment je ne devrais pas me comporter en personne mais en fille! Parfois devant l'impuissance de la situation qui prend plaisir à me malmener depuis quelque temps, je vous jure que j'en bave mais me battre avec mes armes bien à moi reste encore ma plus grande force.

Alors oui je suis contre les stéréotypes d'une société où tout fiche le camp actuellement et où rien ne tourne plus rond, où ce qui est bien ne l'est plus reconnu comme tel et où par contre le contraire est porté aux nues!

Je suis contre les diktas de toute sorte qui veut qu'une fille soit moins qu'un gars, que devant elle certaines portes se ferment juste parce que....et c'est tout comme explication, oui cela arrive encore hélas. Et non l'âge n'est pas un frein pour recommencer, au contraire, malgré toute ma "formatation" auprès de mes parents, j'essaie de garder ma lucidité pour savoir reconnaître mes vraies valeurs et je peux vous dire que c'est très très compliqué pour moi.

C'est une bataille de chaque minute. Parce que chez nous ce n'est pas l'âge qui est mis en cause, ah non, ils penseraient même que j'ai 15 ans toujours et qu'ils ont le droit de me rappeler mes erreurs ou ce qui semblent être des erreurs à leurs yeux, mais oui n'oublions pas que ma vie fait leur affaire actuellement, chez nous il ne s'agit pas d'âge mais de bien d'autres choses plus essentielles.

Comme de ma façon de prendre les choses avec bienveillance, de mon bonheur qui ne passe pas forcément par les autres mais par moi, ils me connaissent bien et donc c'est certain qu'ils savent combien je me suis détachée au fil des ans et combien pourtant on m'avait grandi dans l'attachement à eux et le dévouement.

Alors oui, j'ai dû m'affranchir en tout, trouver mes vraies valeurs qui ne sont pas encore assez exploitées à mon goût par ma vie et peut-être par moi aussi du coup, les vieilles peurs ont la dent dure, je vous jure!

Je me souviens de mes 19 ans et de combien de portes fermées devant mon insistance pour une profession en particulier et pour laquelle j'étais trop jeune puis plus tard pas assez ci ou ça, trop typée peut-être, je leur en ai fait la remarque une fois, les mots ne me font jamais peur. L'hypocrisie oui!

Alors est-on assez jeune pour recommencer une nouvelle vie? Toujours, si il s'agit de se réinventer, de faire corps avec le changement et de se laisser porter par lui en fermant les yeux et en se disant que tout va bien, le suivre docilement avec sérénité néanmois et se dire qu'il sait pourquoi on doit le faire.

Jeune c'est un mot, à mon sens, dans ma tête je n'ai pas d'âge, je suis moi, une personne en devenir perpétuel, avec une nouvelle vie en point de mire à chaque instant.