J'aimerai vous parler d'une histoire très belle qui se nomme humanité et si je m'en réfère au Larousse, humanité est un ensemble d'êtres humains considéré parfois comme un être collectif ou une entité morale. L'humanité c'est la disposition à la compréhension , à la compassion envers ses semblables, qui porte à aider ceux qui en ont besoin.

J'aurais rajouté amour à toute cette définition là mais la compassion suppose l'amour pour l'autre et pourtant je pourrais vous parler de ceux qui, à mon avis n'ont pas la même perception de l'humanité que moi, mais qui suis-je pour en être sûre, pour les juger et les montrer du doigt?

J'aimerais vous dire combien parfois dans mon aventure personnelle, il m'arrive de me dire que certains êtres sont dépourvus d'amour à cause de leurs actes ou de leurs jugements sur l'autre mais justement ne suis-je pas un peu comme eux à certaines heures également?

On vient tous de loin, le voyage ici est éprouvant, les temps sont durs, quelle est notre véritable histoire, celle de courir derrière des chimères ou bien alors celle qui nous susurre d'aimer l'autre en essayant de le comprendre, de savourer chaque instant avant que la lumière ne s'éteigne et de vivre chaque jour comme le dernier??

Je ne sais mais parfois lorsque je peine à reprendre mon souffle sous les attaques des uns ou à cause des peines infligées par la vie, je me rappelle que l'amour doit toujours me porter, peu importe les incompréhensions des autres quant à mes choix,  et si malgré tout, terrassée par la colère j'ai l'impression de ne plus savoir aimer, je revis chacune des naissances de ces enfants qui sont miens et qui m'ont dévoilé tant de moi!

Mes enfants, quoiqu'il puisse nous séparer un instant ou nous diviser un moment, je les aimerais toujours d'un même amour, différent pour chacun d'eux mais puissant, oui puissant est le seul mot qui me vient à l'esprit. Quoiqu'ils fassent et quelque soit leur décision ou leur direction je les aime pour toujours d'un amour qui n'existe pas, aussi quand je souffre à cause de l'un d'entre eux, je fais taire cette souffrance avec l'amour comme l'eau éteint le feu.

Ce n'est pas si difficile dans ce cas là mais quand il s'agit de l'autre en face de moi, peu importe qui il est, époux, père, mère, ami(e), une connaissance quelconque, je sais combien je peux m'éloigner quelque peu de l'amour qui doit me porter à le comprendre ou à défaut le mettre à l'abri de ma colère passagère dans une bulle d'amour hors de ma portée, alors je prends une inspiration pour respirer et souffler l'air pur des anges qui savent aimer en toute circonstance et je sais comment agir.

Oui comme pour raviver mon humanité et ne pas juger l'autre si peu aimant à mon égard, mais l'aimer en acceptant ses différences et parfois même sa façon à lui de m'aimer différente de la mienne et alors combler ses manques par tout l'amour que j'ai pour lui, oui l'humanité c'est cela, une belle histoire d'amour mais le savons-nous encore?

Je veux persister à croire que oui, l'humanité c'est nous, nous qui nous devons mansuétude et assistance, compassion et partage et surtout abolir les barrières qui peuvent nous faire penser que nos différences sont insurmontables pour au contraire nous en servir comme tremplin et aller plus loin dans notre humanité.

Seule l'obstination et la persévérance sont nos alliées de demain dans cette belle aventure là et moi j'estime que çà en vaut la peine, ô combien par les temps qui courent!